Une mère et sa partenaire «arrachent» le pénis de leur enfant de neuf ans

0
6488

Pour les enfants, les parents sont leurs protecteurs, ils sont censés leur procurer amour, tendresse et soins. Mais dans certains cas, le cocon familial peut devenir un endroit de torture et de douleur. C’est bien ce qu’a vécu ce pauvre garçon de neuf qui asubi des actes d’une monstruosité indescriptible. L’histoire s’est passée au Brésil et elle a été relayée par nos confrères du Daily mail.

Selon un rapport de l’Organisation Mondiale de Santé, près d’un milliard d’enfants au monde âgés entre 2 et 17 ans ont été victimes de violence ou de négligence physique, sexuelle ou émotionnelle en 2019. Un chiffre énorme qui lève le voile sur la souffrance des plus jeunes ainsi que ses conséquences sur leur santé physique et mentale.

Une mère laisse son fils sans pénis

Rosana Candido a quitté son mari avec son enfant pour changer d’orientation sexuelle et s’installer avec sa partenaire Kacyla Pessoa. Cette mère a déclaré aux enquêteurs que son fils lui rappelait la maltraitance du père et constituait un fardeau dans sa nouvelle vie. D’abord, elle a arraché son pénis pour le remplacer par un faux organe féminin ! Ensuite les deux complices ont essayé de lui arracher les yeux avec un couteau pour le poignarder ensuite une douzaine de fois. 

Une mère et sa partenaire «arrachent» le pénis de leur enfant de neuf ans

Le chef de la police, Guilherme Melo, a déclaré que cette mère a non seulement mis fin à la vie de son fils, elle l’a aussi coupé en morceaux, mutilé sa peau et tenté de se débarrasser du corps. La cruauté du crime a laissé les enquêteurs sans voix et sous le choc !

Image: 

Avant que ce petit ne fasse l’objet de cette violence physique de la part de sa mère et de sa partenaire, il d’abord été victime de la maltraitance de son père envers sa mère puis d’un enlèvement dont le but était de s’en éloigner.  Cet enfant comme les milliers d’enfants à travers le monde a sûrement souffert de traumatismes émotionnels et psychologiques au sein d’une relation dominée par la tension et la peur.

Les enfants ont besoin d’un milieu familial sain et sécuritaire.

L’impact de la violence domestique sur les enfants peut se voir rapidement sur l’enfant à court terme car il peut devenir agressif, méfiant, pessimiste et désobéissant. Ses nuits peuvent devenir perturbées à cause d’insomnies et de cauchemars. 

Les conséquences à long terme de la maltraitance et de la négligence à l’égard des enfants peuvent être profondes et durer pendant plusieurs années. Certes les effets cités ci-dessus peuvent apparaître à l’enfance ou même à l’adolescence, mais la violence peut aussi affecter divers aspects de la vie d’un adulte. 

Selon une nouvelle étude publiée par des chercheurs du centre médical baptiste de l’Université de Wake Forest, la violence domestique peut également devenir un comportement acquis. Cela signifie que les individus peuvent penser qu’il est acceptable d’utiliser la violence pour obtenir ce qu’ils veulent.

Tout enfant a donc le droit de grandir à l’abri du danger et devrait avoir le sentiment que ceux qu’il aime sont aussi protégés car la violence à la maison brise la vie d’un enfant. Cependant, les adultes qui travaillent avec des enfants, y compris les enseignants, les travailleurs sociaux et les parents eux-mêmes, ont besoin de compétences nécessaires pour répondre aux besoins des enfants exposés à la violence dans la famille et les orienter vers des services adéquats.

Les enfants ont besoin d’un sens de la routine et de la normalité telle qu’aller à l’école et participer à des activités récréatives essentielles à leur développement et bien-être. Ils doivent aussi comprendre et entendre que la violence domestique est une erreur. Ces enfants doivent voir des modèles de comportement sain pour grandir avec une idée positive de l’avenir.