Stéphane Plaza, anéanti, frappé par la maladie. La fin est proche !

Plus que le Covid-19, et bien avant la survenue de la pandémie, Stephane Plaza était déjà sujet à une grande angoisse.

La star de M6 vivrait depuis des années avec la peur de perdre la vie à l’âge de 49 ans, c’est-à-dire dans deux mois. Cet état d’esprit serait le résultat des prédictions d’une voyante peu professionnelle. Une prophétie avec laquelle l’agent immobilier vit depuis une vingtaine d’années déjà.

« Ce qu’a dit Karine est vrai. D’ailleurs, quand j’étais jeune, une voyante m’a dit que j’allais mourir jeune. J’y pense parfois. Elle a dit que je mourrai à 49 ans. J’en ai que 44. Je n’y pense pas spécialement régulièrement, mais c’est quelque part dans un coin de ma tête », confiait en décembre 2014 l’agent immobilier le plus célèbre de France à Daphné Bürki, dans son magazine le Tube.

« Heureusement, j’ai vécu des choses tristes. J’ai eu des moments difficiles physiquement et moralement. J’ai eu neuf opérations à la jambe. On se demandait si j’allais pouvoir remarcher normalement. Ça remet les idées en place… », expliquait-il sur le plateau télévisé.

Lire aussi :  Cyril Hanouna, Laeticia Hallyday, pourquoi ont-ils mis si longtemps pour assumer leur histoire ?

L’animateur n’a jamais semblé s’apitoyer sur son sort. Malgré le grave accident qui l’avait grièvement blessé aux jambes il y a des années, il a pu remarcher à force de ténacité. Stephane Plazza semble s’être servi de ses faiblesses pour en faire des forces et a toujours vécu pleinement sa vie.

Lire aussi :  Sophie Davant, mauvaise nouvelle, étonnante révélation !

«Avec ou sans voyante, j’ai toujours vécu intensément le moment présent, comme si c’était mon dernier jour», confiait-il au Parisien. «Je suis tellement sérieux dans mon travail que j’ai parfois besoin de me lâcher. Je suis un petit clown blanc avec beaucoup de failles. Je pleure d’ailleurs très souvent le soir. Quand on est de plus en plus connu, on s’enferme dans une solitude », déclarait-il plus récemment dans Télé Loisirs.

Aujourd’hui, l’agent immobilier continue d’y penser. « Ca fait flipper », reconnait-il, affirmant ne plus consulter depuis. Il lui reste deux mois avant de passer le cap des 50 ans, et en finir définitivement avec cette terrible angoisse qui le hante depuis plus de vingt ans. Le souhait est de le retrouver en tant que quinquagénaire.

Lire aussi :  Sophie Davant, nouvelle version ‘‘mode confiné’’, son nouveau tour