Scandale, les dégradations causées par Emmanuel Macron : les contribuables français devront payer !

7771

C’est une nouvelle qui va fortement déplaire au peuple de France, et qui va à n’en pas douter faire très vite la Une des principaux médias régionaux, nationaux voire internationaux !

Et ce n’est pas la situation actuelle qui voit sévir une pandémie mondiale inédite dans l’histoire de l’Humanité, mais qui voit surtout paraître à l’horizon une énième crise économique dont la France aura une fois de plus du mal à se remettre.

En effet, à l’heure où la grande majorité des Français a constitué une « épargne de sécurité » afin de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs proches en cas de grande récession et de chômage de masse, on apprend que le Chef de l’Etat est bien loin de ces préoccupations !

Lire aussi :  Alain Delon mourant : son ami Jean Paul Belmondo se confie

Et pire, certaines de ses actions vont même à l’encontre des attitudes prudentes des Français ! C’est ce qu’a notamment révélé le magazine Le Point dans un de ses derniers numéros et qui a d’ailleurs eu tendance à fortement énerver la population.

En effet, selon une personne proche du Président de la République Française, Emmanuel Macron aurait sans le vouloir brisé un appareil hautement technologique censé assurer sa propre sécurité ! Il s’agirait d’un appareil mettant « à mal » la curiosité des drones, grâce notamment à son capteur brouillant toute sorte d’émission, empêchant ainsi l’utilisation de ces appareils volants à plus de 1 500 mètres.

La destruction involontaire de cette technologie par l’ex-Ministre des Finances a ainsi été détaillée par le Général Ferrant, le directeur de la sécurité du Président de la République. Le magazine précise ainsi en parlant d’Emmanuel Macron « Celui-ci, alors qu’il était dans la résidence de Lanterne, a voulu se servir d’un fusil anti-drone dont il n’était d’ailleurs pas habilité à se servir. Il aurait alors fait une fausse manipulation et aurait endommagé l’appareil ».

Le magazine Le Point rajoute également que, d’après ses calculs, la facture s’élèverait à plus de 8 000 euros, frais qui seraient à priori rembourser par les contribuables français. 

Lire aussi :  Christophe Lambert, un douloureux secret de famille ...

Cette affaire tombe ainsi au plus mal pour l’ex-conseiller du Président de la République François Hollande, déjà empêtré dans une situation sanitaire et économique préoccupante à l’échelle nationale, et qui se serait à priori fortement passé de cette nouvelle affaire dont les conséquences à long terme pourront bien venir déstabiliser la fin de son mandat.