Philippe Etchebest règle ses comptes directement avec Emmanuel Macron !

2269

Ce n’est plus un secret pour personne, le Coronavirus fait de nouveau son apparition dans notre pays depuis maintenant quelques semaines. Ene ffet, les chiffres sont clairement à la hausse. 

Dès lors, du coté du gouvernement, on ne veut surtout pas reproduire les mêmes schémas que lors de la première vague. Ces schémas qui ont mené à un confinement généralisé de la population. 

Or, ce confinement s’il a été efficace a fait énormément de mal à l’économie du pays et continu d’ailleurs d’en faire sur certains secteurs qui ont subi de plein fouet des fermetures longues et coûteuse. 

Dès lors, c’est annoncé depuis plusieurs semaines, il est hors de question de déclarer un confinement généralisé de la population une deuxième fois, les décisions devront se prendre à un niveau local. 

Lire aussi :  Aubin "Koh-Lanta" éliminé, surprenant message à Beka, décédé d'une terrible maladie !

Des décisions, il y en a d’ailleurs plusieurs de prises par les préfets de certaines régions comme celle de Marseille où le Coronavirus semble faire une énorme percée et où les cas se multiplient. 

Une mesure inacceptable ! 

Dès lors, le préfet des Bouche du Rhône a pris la décision de tout bonnement fermer à nouveau les restaurants à Marseille pour tenter d’endiguer la propagation du Coronavirus dans la ville. 

Dans d’autres grandes villes touchée par cette infection, les restaurants ont eut été prié de fermer à 22h au maximum, une mesure qui fait grincer beaucoup de dents dans la profession dont celles de Philippe Etchebest. 

En effet, le célèbre chef très impliqué dans le sauvetage des restaurant via son émission Cauchemar en cuisine et qui se fait porte parole du métier depuis le début de la crise a poussé son coup de gueule sur BFM TV. 

Lire aussi :  Le secret anti-âge de Kim Kardashian et Kate Middleton révélé

Selon lui, cette décision est tout bonnement inacceptable, elle va encore plus plomber les restaurateurs qui ne se sont toujours pas relevé de la crise précédente et qui risquent ici de perdre leur restaurant mais aussi tout leur vie.