Philippe Bouvard, la fin est proche. En état d’alerte …

Philippe Bouvard

L’ancien animateur des Grosses Têtes, Philippe Bouvard, à près de 90 ans, tendrait-il vers la fin ? Il ne lui reste plus qu’une petite parenthèse, un fil sur lequel il ne peut dire combien de temps il tiendra encore.

Le magazine Ici Paris a ouvert ses colonnes à l’ancien présentateur des Grosses Têtes sur la station radio RTL, qui parait sur le fil de la fin. Il est loin le temps où il faisait les beaux jours de la chaine radio. A mesure que les années se sont écoulées, le journaliste a perdu des points et de l’espace sur l’antenne du groupe M6. Après avoir été écarté des Grosses Têtes, au profit de Laurent Ruquier il y a quelques années, Philippe Bouvard fait face à une nouvelle épreuve sur le plan professionnel.

Philippe Bouvard

Il perd son émission à la rentrée…

Allô bouvard, l’émission que le journaliste présentait depuis 2014 sur RTL, après la reprise des Grosses Têtes par Laurent Ruquier, ne sera pas reconduite à l’antenne à la rentrée prochaine, apprend-on. La station radio, qui est en pleine réorganisation de ses grilles, a décidé selon le magazine Le Point de retirer de sa grille de programme ce rendez-vous du week-end. Un coup dur pour l’homme de 90 ans qui officie sur la station du groupe M6 depuis 56 ans.

Lire aussi :  Jessica (Koh-Lanta), grosse métamorphose qui enflamme la toile !

Toutefois, il ne quitte pas définitivement la radio. Du moins pas pour le moment, puisqu’il continuera d’assurer une chronique dans les matinales du samedi et du dimanche. Deux billets de trois minutes que Philippe Bouvard pourra enregistrer depuis sa maison de Cannes, c’est ce qui lui reste. « Le jour où je n’aurai plus de raisons professionnelles, je ne m’intéresserais plus à rien », disait-il.

Philippe Bouvard

« Je ne peux m’arrêter mais on peut m’arrêter. Mo –même je ne sais pas où est le frein (…) Je n’ai plus de billets à écrire pour Nice Matin. Quatorze ans que j’en dictais un chaque matin. C’était devenu un automatisme. Aujourd’hui, je suis complètement paumé », confiait-il à VSD il y a quelques années. Et il aurait tendance à avoir raison puisque Le Figaro aussi met un terme à leur collaboration de quatre decennies.

…Ainsi que sa chronique

Le journaliste perdra aussi, selon Le point, sa chronique hebdomadaire dans Le Figaro Magazine. La dernière qu’il écrira sera publiée en dernière page du magazine le 10 juillet. Cette tâche, il la réalisait depuis 40 ans avec de grandes plumes comme Jean d’Ormesson. Un autre rendez-vous qui devrait désormais également manquer dans son agenda pour ce acharné du travail qui affirme ne pas savoir comment lâcher prise.

Lire aussi :  Laeticia Hallyday, son père fait peur, la raison ?

«Je pense beaucoup à la mort mais elle ne pense toujours pas à moi ! (rires). Aujourd’hui, je suis heureux de continuer à travailler. Mon plaisir également, c’est ma famille qui, avec le temps, s’est agrandie. Je suis arrière grand-père. J’aime aussi le plaisir de la table et voir des amis, même s’il ne m’en reste plus beaucoup… », confiait il y a deux ans dans Télé-Loisirs le journaliste qui a gardé toute sa bonne humeur.

Philippe Bouvard

« La lecture, j’y ai malheureusement pratiquement renoncé, parce que ma vue a baissé. Pour travailler, je suis obligé que l’on me fasse des notes en caractère 96, le plus gros qui existe sur l’ordinateur (rires) », poursuivait Philippe Bouvard qui ne se serait toujours pas remis de son remplacement dans les Grosses Têtes par Laurent Ruquier alors qu’il ne s’y attendait pas. Six ans après, il semblerait avoir la rancune tenace.

Évincé des Grosses Têtes en 2014

Écarté  il y a six ans de l’émission qu’il animait depuis plusieurs années sur la chaine radio du groupe M6, Philippe Bouvard n’aurait toujours pas digéré que Laurent Ruquier ait pris sa place dans le programme. Pour le journaliste, il s’agit d’un « cas sans précédent ». Et lorsque les confrères de Midi Libre lui demandent : « Avez-vous digéré votre départ des Grosses têtes ?», il répond sans ambages.

Lire aussi :  Danièle Evenou, inconsolable, une tragédie a chamboulé sa vie !

«Non. Je dois être le seul dans l’histoire de la radio qui a été remplacé par celui qui essayait de le rattraper en vain depuis des années. Je me croyais intouchable. C’était une faiblesse d’appréciation de ma part », a dit le journaliste dans Midi Libre qui a indiqué ne plus suivre l’émission depuis que Laurent Ruquier s’est retrouvé à sa tête. « Ca ne m’intéresse pas » affirmait l’ancien animateur des Grosses têtes.

Mais alors Laurent Ruquier serait-il son hériter ? « Non (…) Ça a été très dur car je m’étais totalement investi dans les Grosses têtes depuis 37 ans. Mais ils avaient besoin d’un successeur, c’est normal, et ils l’ont trouvé puisqu’il est toujours en place. RTL m’a donné d’autres émissions et puis il fallait quand même laisser la place au jeune, même s’il avait déjà 50 ans… ». Voilà qui est rassurant, du moins pour la prochaine génération.