Peut-on boire de l’eau pendant le jeûne ?

471

Faire le choix entre ce que vous devez boire ou manger durant une période de jeûne n’est pas forcément une chose aisée. Plusieurs personnes s’interrogent notamment  au sujet de la consommation de l’eau durant cette période.

Et si l’eau est de façon générale bonne à prendre pendant le jeûne, il y a quand même des recommandations dont il faut tenir compte. Celles-ci dépendent du type de jeûne et de la motivation de celui-ci.

Dans les lignes suivantes, nous vous vous expliquons dans quelle mesure vous pouvez boire de l’eau selon le type de jeûne que vous pratiquez.

Est-ce qu’on peut boire pendant le jeûne intermittent ?

Il s’agit d’un régime alimentaire qui consiste à se priver de manger quelques jours dans la semaine, pendant quelques heures, souvent entre 12 et 16 heures par jour, parfois 24 heures.

Le jeûne a des conséquences sur le taux de sucre dans le sang qu’il diminue, ainsi que l’insuline, l’hormone qui mène le sucre présent dans le sang vers les cellules. Or, les aliments solides accroissent le taux de sucre dans le sang et actionnent la production de l’insuline. Ce qui n’est pas le cas de l’eau. En effet, l’eau n’a aucun effet sur la glycémie ni le taux d’insuline. Ainsi, durant le jeûne intermittent, il est possible de boire de l’eau sans inconvénient.

Ce sont les aliments solides qui mettent un terme au jeûne. Ils soumettent le corps à l’état de nutrition, qui dure le temps que l’organisme digère les aliments, c’est-à-dire plusieurs heures.

Consommer de l’eau durant le jeûne intermittent permet de rester hydrate.

Peut-on boire pendant le jeûne sec ?

Par contre, le jeûne sec n’admet, durant toute sa durée, la consommation d’aucun aliment, solide ou liquide, donc l’eau y compris.

Il arrive que certaines personnes introduisent, lors d’un jeûne intermittent, une période de jeûne sec. Seulement, ce dernier impliquant une déshydratation, voire des complications de santé, il convient avant de s’y engager d’en parler avec son professionnel de santé.

Résumé 

L’eau n’a pas d’effet sur les niveaux de glycémie et d’insuline dans le corps. Ainsi, on peut en prendre durant un jeûne intermittent. Ce qui n’est pas le cas lors d’un jeûne sec qui n’admet la consommation d’aucun aliment, solide ou liquide.

Le jeûne avant un acte médical

Avant une intervention chirurgicale et sur plusieurs heures, dont un minimum de 12, il est souvent prescrit de s’abstenir d’aliments.

De façon générale, le but de ce jeûne est de s’assurer que l’estomac du patient soit vide durant l’intervention. Ce qui réduit le risque de complications dont des vomissements, des régurgitations et l’aspiration.

Dans quelques cas, à cause de la rapidité d’absorption de certains liquides comme l’eau, certains spécialistes permettront à leurs patients de boire de l’eau même deux heures avant l’opération. Cependant, il reste nécessaire de s’assurer auprès de son équipe sanitaire des dispositions particulières liées à la consommation de l’eau potable avant l’entrée au bloc.

Résumé

Même si les liquides clairs comme l’eau sont quelques fois permis jusqu’à 2 heures avant l’intervention, il est important de se renseigner auprès des professionnels de santé qui vous suivent d’éventuelles dispositions spécifiques à votre cas.

Quelles autres boissons peuvent-être consommées pendant le jeune?

En dehors de l’eau, il existe d’autres liquides sans calories qui peuvent être consommés pour éviter la déshydratation lors d’un jeûne intermittent. Ce sont notamment le café noir, le thé sans sucre, l’eau aromatisée, l’eau gazeuse, l’eau de citron.

Suivant l’objet de votre jeûne, vous pourrez être autorisé ou non à prendre un bouillon d’os. Notamment dans le cadre d’un jeûne étendu. Malgré les graisses et les calories qu’il contient, il suffit d’un peu pour s’approvisionner en vitamines et minéraux nécessaires durant un tel exercice.

Les boissons sans danger pour les interventions médicales

Avant toute intervention médicale, certaines boissons claires peuvent être permises, dont de l’eau gazeuse, l’eau aromatisée, les bouillons clairs, les jus de fruits sans pulpe, le thé sans sucre, la gélatine ordinaire, la glace claire.

Rassurez-vous auprès de votre professionnel de santé au sujet des boissons que vous pouvez ou non prendre avant l’intervention.

Résumé

Il n’y a pas que l’eau qui peut être autorisée durant un jeûne intermittent. Plusieurs autres liquides clairs dépourvus de calories sont parfois permis avant une action médicale.

Liquides prohibés durant le jeûne

Les liquides qui contiennent des calories ou du sucre peuvent aider à rompre le jeûne. A l’inverse, d’autres boissons accroissent le risque de complications durant une chirurgie et doivent être évitées. Parmi ces boissons, on note le soda, le thé sucré, les boissons pour sportifs, le café au lait, le sucre ou la crème, les boissons énergisantes, les smoothies, le lait  ou encore l’alcool.

Quelques fois admis avant les interventions chirurgicales, le jus de fruit sans pulpe est cependant exclu durant le jeûne intermittent à cause de son pourcentage en sucre et en calories.

Résumé

Plusieurs boissons ne jouent pas en faveur du jeûne qu’elles tendent davantage à rompre, en plus d’accroître le risque de complications lors d’une intervention médicale.

Il n’est pas complètement interdit de boire de l’eau durant le jeûne intermittent. Selon les cas, avant une intervention médicale, l’eau et différents liquides clairs peuvent être admis à la consommation jusqu’à 2 heures avant. Mais il faut dans ces cas tenir compte des dispositions particulières. D’autres boissons comme le café noir, l’eau gazeuse ou encore le thé sans sucre, permettent de s’hydrater durant le jeûne intermittent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here