Nicolas Sarkozy, Cécilia, les dessous de leur séparation, ce qui n’a pas été dit

2567

Dans son livre Passions, Nicolas Sarkozy se révèle comme jamais aux Français. Et on y découvre les véritables raisons de sa rupture avec Cécilia.

Après 20 ans de vie commune, la belle Cécilia choisi de vivre sa relation avec Richard Attias, qu’elle a rencontré en octobre 2004 à Bercy, tandis qu’elle est encore l’épouse de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Economie. Le 18 octobre 2007, leur divorce est officiellement prononcé, mais le couple est séparé depuis quelques mois déjà.

«Embarquée dans l’agitation creuse des médias, j’avais soudain devant moi un homme solide, précis, posé, rassurant pour la personne inquiète que j’étais devenue», confessait-elle dans son livre autobiographique Une envie de vérité, paru aux Editions Flammarion.

C’était « une démarche totalement personnelle», assure-t-elle. «Ce qui nous est arrivé est une chose banale (…) Il se trouve que mon mari était président de la République. Mais ce n’était pas du courage, c’était ce qu’il fallait faire pour être en accord avec moi-même», confiait Cécilia Attias au magazine Elle.

Dans son livre Passions, Nicolas Sarkozy, se révèle un homme passionné dans tout ce qu’il fait. Sur le plan professionnel comme du point de vue sentimental. L’ancien président de la République évoque son divorce avec celle qui est devenu Cécilia Attias. Une rupture par laquelle il avoue avoir été surpris.

« C’est peu dire qu’à l’époque, l’attitude de Cécilia me stupéfia. Je n’avais rien anticipé. Je n’y avais rien compris. Je subissais sans pouvoir contrôler une situation qui, chaque jour, devenait plus incompréhensible. Je fus ainsi le premier président dont le divorce fut prononcé dans son bureau à l’Élysée. C’est une première dont je me serais assurément bien passé», regrette-t-il.

« Rétrospectivement, je comprends combien mon divorce, à peine élu, a pu déstabiliser les Français. Sans parler des dix jours de l’été 2007 passés aux États-Unis, à essayer, contre l’évidence, de sauver mon couple», confesse-t-il. Et l’époux de Carla Bruni de s’interroger : « Pourtant, qu’aurais-je pu ou dû faire différemment ? Ma femme souhaitait une autre vie. Je venais d’être élu. Le divorce était la seule issue raisonnable»