Démission du ministre de l’écologie Nicolas Hulot : « Je ne veux plus me mentir »

« J’ai un peu d’influence mais je n’ai pas de pouvoir », a par ailleurs indiqué le ministre de la Transition écologique, le 28/08/2018 sur France Inter. Nicolas Hulot a surpris tout le monde, et particulièrement le président de la république Emmanuel Macron et son premier ministre Edouard Philippe, qui n’étaient absolument pas au courant de cette démarche.

« Je ne veux plus mentir. » Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a déclaré, ce mardi matin auprès de nos confrères de France Inter, sa démission. Il mentionne d’ailleurs, qu’il s’agit d’une « décision d’honnêteté et de responsabilité. »

« J’ai un peu d’influence mais je n’ai pas le pouvoir », a indiqué Nicolas Hulot. Sa décision de démissionner s’appuie principalement sur le fait que le gouvernement de Macron a décidé de réduire le coût du permis de chasse à 200 euros par mois.

« Je n’y crois plus »

Apparemment très touché, Nicolas Hulot a déclaré que sa décision est « la plus difficile de sa vie ». « C’est une accumulation de déceptions, je n’y crois plus », a-t-il déclaré.

Nicolas Hulot a également annoncé qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe n’étaient pas au courant. « Ils l’apprennent en écoutant la radio », a-t-il mentionné.

Une décision très réfléchie

L’ex ministre de l’écologie désormais a également mentionné que sa décision était mûrement réfléchie depuis « de longs mois ». Il y a deux mois il déclarait qu’il « se donnait jusqu’à la fin de l’été pour juger de  son utilité au sein du gouvernement. »

Certains succès ont tout de même orné son cours passage à l’Elysée, comme l’abandon du projet de Notre-Dame-des Landes  ou encore l’interdiction de la production d’hydrocarbures. Malheureusement, il y a quelques échecs comme le report de la part du nucléaire dans la production d’électricité française.

Manque de « courtoisie » pour Griveaux

Surpris, le porte-parole du gouvernement a  déclaré regretté la décision du ministre, insistant tout de même sur le manque « de courtoisie » de M. Hulot qui n’a pas présenté sa démission à Emmanuel Macron ou Edouard Philippe.

« Je ne comprends pas qu’il renonce alors qu’on a eu une première année avec beaucoup d’accomplissements qui sont à mettre à son crédit. Il n’a pas gagné tous ses arbitrages mais c’est le lot des ministres », a indiqué Benjamin Griveaux.

Aujourd’hui, l’Elysée a pris « acte » de la décision de son ministre de la Transition écologique, rappelant la détermination « totale » du gouvernement pour l’environnement. Nicolas Hulot peut être « fier de son bilan », a déclaré l’Elysée.

Written by Marie Legrand

Rédactrice web, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. je suis passionnée de ciné, séries et littérature.