Nicolas Bedos clash Olivier Véran … et Adèle Haenel

1777

Depuis quelques semaines, nous devons faire face à ce qui est la fameuse deuxième vague du Coronavirus dont nous prédisait l’arrivée pour cette fin d‘année et celle-ci semble extrêmement violente. 

Une situation où il a fallu que le gouvernement intervienne afin de tenter de limiter la propagation de cette maladie et donc d’éviter que les services de réanimation des hôpitaux ne se retrouvent saturés. 

Un couvre-feu a alors été instauré afin de tenter de diminuer les chiffres, mais malgré une augmentation de celui-ci au bout de quelques jours, il ne semble pas avoir vraiment porté ses fruits. 

Dès lors, le gouvernement s’est résolu à adopter une mesure qu’ils n’avaient pourtant pas spécialement envie d’adopter, le confinement généralisé de la population. C’est le président en personne qui l’a annoncé. 

À l’occasion d’une allocution, il y a environ deux semaines, il a déclaré que ce confinement aurait lieu au moins pendant un mois soit jusqu’au 1er décembre officiellement,mais que la situation serait évaluée tous les 15 jours. 

Il est visiblement énervé

Cette évaluation tous les 15 jours, beaucoup ne sont pas dupes, cela ressemble à une façon polie de nous préparer au fait que nous devions passer les fêtes de fin d’années séparés, toujours en confinement. 

Une situation qui déplait fortement à beaucoup de français dont certaines personnalités qui n’hésitent désormais plus à exprimer leur mécontentement en public, via leurs réseaux sociaux où ils sont très suivis.

 

C’est d’ailleurs exactement ce que vient de faire Nicolas Bedos qui visiblement très remonté, notamment par le ton d’Olivier Véran a déclaré que son ton paternaliste lui donnait envie de le buter. 

Mais plus surprenant, le ministre de la santé n’a pas été le seul à en prendre pour son grade lors de cette soirée. Il a en effet, indiqué que nommer Véran à la santé, c’était comme nommer Adèle Haenel au ministère du couple.