Natacha Polony : évincée d’Europe 1, attaque aux prud’homme, elle empoche le pactole !

1703

Elle avait décidé de poursuivre son ancien employeur, Europe 1, pour licenciement abusif. Elle a finalement obtenu gain de cause. La journaliste qui a remporté son procès s’est vue dédommagée  avec une belle somme.

Natacha Polony en a définitivement terminé avec Europe 1. En juin 2017, la station radio la prenait de court en l’informant, par courrier, après cinq ans de bons et loyaux services, de son licenciement. « Je m’explique difficilement cette décision. On discutait, on m’avait juste dit que la revue de presse allait continuer mais avec quelqu’un d’autre », confiait-elle alors dans Puremédias. Suite à cette décision inattendue, elle décide d’attaquer la radio bien connue du public aux prud’hommes. Natacha polony réclame alors plus de 800 000 euros.

Deux ans et demi après, le verdict est tombé. Le conseil des prud’hommes de Paris a condamné Europe 1 à lui verser près de 400 000 euros, dont 137 000 euros d’indemnités de licenciement, 164 400 euros de dommages et intérêts, mais aussi 27 400 euros d’indemnité de requalification, 54 800 euros d’indemnité de préavis, 5 480 euros de congés payés afférents et enfin 1 500 euros de frais de justice.

« Le droit a été rendu », a réagi son avocat, Me Philippe Gumery, sur Twitter. L‘ancienne critique d’On n’est pas couché ne s’est, pour sa part, pas exprimé sur le sujet. Elle est aujourd’hui aux commandes de la rédaction du magazine Marianne et a, depuis, mis sur pied sa webtélé, PolonyTV.

Interrogé sur sa décision de se séparer de Natacha Polony, Patrick Cohen avait indiqué  qu’ « on jugeait que sa revue de presse ne répondait pas à la promesse d’une revue de presse telle qu’on l’imaginait. C’était davantage éditorialisé et ça se présentait comme une opinion (…). Oui, on souhaitait une autre revue de presse que celle de Natacha Polony ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here