Naoil, dévastée. Son accouchement qui vire au cauchemar !

1323

Naoil, la grande vainqueur de l’émission d’aventures ‘Koh Lanta’, lors de la dernière saison, a accepté de se livrer sur son accouchement qui n’a pas eu lieu comme prévu. En effet, la jeune femme, qui a engendré de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, suite aux décisions prises lors de la finale, a fait des confidences stupéfiantes sur le déroulement de son accouchement.

Son fils Aylan est né le 24 août dernier. La jeune femme a décrit le récit de cette aventure sur instagram, où elle est très active. En effet, la grande vainqueur est très proche de ses fans et partage régulièrement des photos de son quotidien sur les réseaux sociaux. En effet, après la diffusion de l’émission, la jeune femme a donné régulièrement des nouvelles de sa grossesse.

Le 20 août dernier, Naoil était hospitalisé à l’’hôpital Foch de Suresnes après que sa poche ait été percée. Elle savait, à ce moment là, que l’accouchement était imminent. « La vie. Nous y sommes, mon fils Aylan est né le 24 août 2020. L’accouchement ne s’est pas passé comme je l’avais imaginé comme vous avez pu le suivre dans mes dernières stories”, a confié la principale intéressée.

Et de poursuivre : “Je suis restée cinq jours à l’hôpital avant d’accoucher. J’ai testé tous les types de déclenchement possibles et imaginables pour accoucher par voie basse”. Visiblement, elle ne s’attendait pas à vivre un accouchement aussi éprouvant.

Celle qui a goûté récemment aux joies de la maternité, a révélé que les contractions étaient “douloureuses à mort”. D’autant plus qu’elle était persuadée qu’elle allait accoucher par voie basse. Mais comme son col ne s’ouvrait pas, c’est la césarienne qui a été imposée.

« Le bébé n’était pas bien positionné pour sortir, ce qui fait que l’accouchement a duré aussi longtemps et que le col ne voulait pas s’ouvrir. Pour éviter de mettre en danger bébé et moi, on est partis sur la césarienne”, annoncé la jeune femme.

Avant d’ajouter : “Pour moi, il n’y a pas de problème. Mais la fatigue… J’avais envie de faire ça comme dans les films. Et ça ne s’est pas passé comme dans les films”. Fort heureusement à l’arrivée de son bébé, elle a oublié toute la douleur ressentie.