Michel Drucker, il est passé à deux doigts de la mort !

10090

Quand on parle des monuments de la télévision, plusieurs noms nous viennent forcément en tête et l’on est tenté de sortir quelques noms au hasard comme celui de Jean Pierre Pernaut ou bien Patrick Sébastien. Mais le point commun entre ces deux hommes, c’est que l’on ne les voit plus dans le paysage de la télévision, ou du moins on ne devrait bientôt plus les voir avec le départ à la retraite de Jean Pierre Pernaut. 

Dès lors, on commence à compter les monuments de la télévision française encore en place et l’on se rend compte qu’ils tiennent sur les doigts d’une main ou presque, mais parmi eux, il y en a un qui ressort. 

En effet, Michel Drucker a eu un rôle énorme dans le développement de la télévision dans notre pays et via ses émissions, il a accompagné les dimanches après-midi de nombreux français sur plusieurs générations. 

Lire aussi :  François Cluzet entièrement dénudé. Ses confidences surprenantes ...

Pourtant, tout comme les géants cités précédemment, Michel Drucker n’échappe pas aux effets de l’âge et vieillit. Cependant, il est toujours animé de la même volonté d’animer qu’au premier jour. 

Une grosse alerte

Si son esprit est encore résolument jeune, il ne peut toutefois empêcher son corps de vieillir et il y a quelques jours de cela, l’animateur a eu un rappel à la réalité après un rendez-vous chez le médecin. 

En effet, celui-ci a eu un doute en écoutant son coeur et lui a fait passer des examens qui ont révélé que l’animateur avait les artères coronaires, responsables de l’apport en sang du coeur, qui commençaient à se boucher. 

Rien de très grave pour l’instant, mais ce bouchon s’il continuait à se développer aurait pu provoquer un AVC ou tout simplement un infarctus. Il a donc fallu prendre des mesures pour éviter que cela se produise. 

Lire aussi :  Brigitte Macron, une maladie grave– révélation sur la mort de son ex-mari !

C’est pourquoi vous avez surement entendu que l’animateur a dû passer par l’hôpital il y a peu pour se faire déboucher ses artères coronaires. Aujourd’hui, le problème est réglé, mais il faut tout de même rester vigilant dans le futur.