Michel Drucker – dévasté à cause d’un « ami » – il craque !

13417

Michel Drucker serait affligé pour une fille qui lui aurait pourtant causé de la peine.

Cette jeune personne dont il est question serait Stéphanie Jarre, l’enfant que son épouse, Dany Saval, a eu avec Maurice Jarre avant qu’elle le rencontre. Michel Drucker l’a adopté il y a plusieurs années lorsqu’elle était âgée de 30 ans. Elle fera la connaissance de son père biologique des années plus tôt, à l’âge  de 17 ans.

L’animateur de France 2 aurait craint à l’époque de ne plus la revoir. « Je l’ai accompagnée au Plaza, et j’ai attendu dans la voiture » relatait-il, indiquant avoir versé quelques larmes. Selon Closer, dans son édition du 14 août où il dédie quelque pages aux « héritiers ignorés par leurs parents », le père biologique de Stéphanie Jarre ne l’a pas inscrit dans son testament, tout comme son frère Jean-Michel Jarre.  

Ce qui aurait profondément attristé Michel Drucker. La décoratrice, avec son demi-frère s’étaient alors engagé dans une bataille judiciaire pour être reconnus comme héritiers. « Le célèbre artiste et la discrète ‘‘scénographe’’ n’ont pas vu la couleur d’un seul bien de la succession de leur père, Maurice Jarre, qui a attribué l’intégralité de sa fortune à sa dernière épouse, Fui Fong Khong », rapporte le site LeGossip.

Si le père qui n’avait pas pris soin de ses enfants pendant leur enfance avait un temps renouer avec sa progéniture, cela ne durera pas longtemps. Puisque quelques mois avant sa disparition, les ponts seront de nouveau coupés. Et c’est au final par voie de presse que les enfants apprendront la mort de leur géniteur, suite à un cancer à l’âge de 84 ans.

Quand à Fui Fong Khong, la quatrième épouse de l’artiste à qui il a tout légué, elle refuse de leur transmettre quoi que ce soit. « Elle leur a tout refusé, y compris un manuscrit sans valeur financière que Jean-Michel souhaitait récupérer », révélait l’un de leurs avocats. Maurice Jarre vivant à Malibu au moment de son décès, c’est la loi américaine qui prévaut.

« Le droit des héritiers légaux doit-il être une valeur fondamentale, ou peut-il être balayé par le libéralisme ambiant ? Telle est la vraie question que suscite cette affaire », affirmait Me Domas, l’avocat des enfants Jarre, selon qui « on glisse vers un abandon d’un pilier du droit de la famille ». Le 27 septembre 2017, la cour de cassation clôturait le dossier Jarre sans donner raison à Jean-Michel et Stéphanie Jarre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here