Meghan et Harry, le choc, Elizabeth II ne la supportait plus

7887

Le 8 janvier restera sans doute une date gravée dans la mémoire des membres de la famille royale.

Meghan Markle et Harry n’en pouvaient plus d’être cités constamment par les médias anglais en raison de leur conduite qui ne plaisait pas à tout le monde. Aussi ont-ils préféré «fuir la pression » liée à la vie royale et aux paparazzi, pour couler leurs jeunes jours dans un cadre plus calme. Quitte à blesser certains. 

La famille royale britannique n’est plus celle qu’on a connue d’antan. S’il y avait déjà quelques fausses notes, 2019 a été l’année décisive avec les nombreux déboires qu’elle a connu, notamment le scandale très médiatisé  impliquant le prince Andrew, et qui d’ailleurs l’avais obligé à se retirer de la vie publique, ou l’absence de Meghan Markle et du prince Harry aux festivités de fin d’année, annonçant leur décision de rupture quelques semaines plus tard.

Selon Paris Match, la reine et son époux, le prince Philippe, auraient tout de suite été d’accord avec la décision du prince Harry et de Meghan Markle de se retirer de la famille royale un moment. Le couple semblait irriter tout le monde par ses nombreuses gaucheries, en Angleterre comme à l’étranger. Spécialement lors de leur voyage en Afrique du Sud. Alors qu’ils y représentaient le pays, ils ne s’étaient pas montrés à leur avantage.

La reine Elisabeth « n’est surement pas très heureuse du comportement de Meghan Markle, mais elle devine aussi qu’intégrer sa famille n’est pas aisé », expliquait une source de la famille royale. La reine a donc autorisé l’éloignement d’Harry et de Meghan, certainement dans le but qu’avec l’éloignement, ils se fassent un peu oublier.

« Beaucoup de gens ont perdu foi en eux. Cet éloignement  temporaire est une bonne idée, approuvée par la souveraine », indique la source. A Buckingham, on craint qu’une nouvelle tête forte, à l’image de la princesse Diana, se retrouve de nouveau à occuper une place de choix au sein de la famille royale.

Et Meghan Markle, en cela, interpelle fermement. Au sein de la famille royale d’Angleterre, on n’a pas oublié « les conflits générationnels passés ». Et désormais la plupart abondent dans le même sens : « Ils seront dans l’obligation de se retirer petit à petit. Leurs gaucheries ne pourront plus être tolérées ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here