Marlène Schiappa, étonnant soutient à Laeticia Hallyday, qui vient de rompre avec Pascal !

4699

Marlène Schiappa fait une confidence qui pourrait réjouir Laeticia Hallyday.

La femme politique, ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur, en charge de la Citoyenneté, a récemment accordé une interview au magazine Closer. C’était à l’occasion de la promotion de son nouveau livre, Entre toutes les femmes, paru aux éditions Grasset. Et lors de cet entretien, la ministre déléguée a été interrogée sur le conflit qui a opposé, durant un peu plus de deux ans, Laeticia Hallyday à ses beaux enfants, David Hallyday et Laura Smet, et qui tournait autour de l’héritage du taulier.

«Beaucoup de livres ont été écrits sur la question. C’est moins facile de dire qu’on en veut à sa mère qu’à sa belle-mère, qui est souvent la figure symbolique de ce qui ne va pas dans la famille », a expliqué la ministre déléguée en charge de la Citoyenneté, reconnaissant  que «l’histoire Hallyday a tant passionné les Français ».

La maman de Jade et Joy vient de se séparer de son nouvel amoureux Pascal Balland qu’elle a rencontré à l’été 2019 à Saint-Barth. L’omniprésence de Johnny Hallyday serait responsable de leur rupture. Dans l’interview qu’elle accordait à Audrey Crespo-Mara, dans Sept à Huit, Laeticia Hallyday évoquait une relation à trois, pour parler de celle qu’elle avait avec Pascal Balland …et son époux disparu qui reste cependant très présent dans sa vie.

« J’arrive à aimer différemment, mais Johnny est toujours là… C’est courageux pour l’homme, pour un homme dans ma vie aujourd’hui. La place de Johnny est encore bien présente », révélait Laeticia Hallyday sur TF1 alors que tout semblait aller pour le mieux dans sa relation avec le restaurateur et homme d’affaires.

« J’ai eu beaucoup de mal au départ. C’est très difficile d’apprendre à aimer (…) On a l’impression de tromper son mari, on a l’impression qu’on ne pourra pas aimer, qu’on ne sera pas capable d’aimer à nouveau, qu’un autre homme vous touche, que vous puissiez ouvrir votre cœur à un autre homme », ajoutait-elle sur le plateau de TF1.

La ministre déléguée à la Citoyenneté est de son côté affairée avec les réseaux sociaux à qui elle a donné un ultimatum ce mardi 20 octobre Place Beauvau, où elle recevait les représentants en France de différentes plateformes dont Twitter, Facebook, Instagram, Tik’Tok, Wikipedia, etc. Le but de cette rencontre étant la lutte contre «le cyberislamisme » et d’évaluer «l’enjeu de sécurité nationale. «Vous ne vous rendez pas compte ! C’est un sujet à prendre au sérieux !», clamait-elle.