Line Renaud, moral dans les chaussettes, elle perd pied …

6803

Le magazine France Star s’est intéressé à Line Renaud qui se dit sur le point  d e perdre la raison.

«Après les soucis de santé de l’an dernier, Line vivrait de nouveau un terrible drame. En effet la comédienne de 92 ans serait confrontée à une situation particulièrement désagréable», commente en Une de sa parution France Star qui revient sur la perte des proches de Line Renaud. Cette situation qui la chagrine est la disparition de plusieurs de ses proches dont elle aurait du mal à se remettre.

La dernière perte à laquelle elle se trouve confrontée c’est Annie Cordy, décédée chez elle, à Vallauris (Alpes-Maritimes), des suites d’un arrêt cardiaque. Ses obsèques se déroulaient ce 12 septembre.  Avant elle, François Lalande disparaissait aussi. C’était le 1er septembre dernier. Il avait 89 ans. Le comédien avait joué dans Les Visiteurs et partagé l’affiche avec Line Renaud dans la pièce La visite de la vieille dame sortie en 1995.

«Nous ne parlions pas du fait que nous n’avions pas eu d’enfants. J’avais le cœur brisé, je pense que c’était la même chose pour elle. Nous avions des chiens en commun, moi quatre. Elle deux. Elle les emmenait avec elle en tournée», confiait-elle au sujet d’Annie Cordy, à qui elle a vivement rendu hommage.

«Nous étions comme deux sœurs», a-t-elle dit de leur relation à l’annonce de son décès. « Elle était drôle… Il n’y a rien de plus difficile que d’être une artiste comique sans jamais être vulgaire (…) Et elle avait tous les registres, tous! C’était une extraordinaire comédienne, elle avait tous les talents. Je perds une sœur », a-t-elle dit au micro de BFM TV.

Annie Cordy, de son vrai nom Leonie Cooreman, fut d’abord meneuse de revue au Lido, avant de se lancer dans la chanson et le septième art. « Annie était une bête de scène (…) Je suis une bête de scène. Johnny, n’en parlons pas… C’est en nous. Elle est partie… Quelque chose me fait du bien dans son départ: elle est partie comme elle le méritait. En s’endormant. Mais mes coups de fils, ses appels vont me manquer. Tout va me manquer d’elle. Tout », a affirmé Line Renaud.« C’était la joie de vivre, mais ce n’était pas une joie de vivre fabriquée, c’était dans sa nature. Parce que souvent, les comiques sont tristes. Annie était dans la vie comme à la scène. C’est une artiste immense. Elle va me manquer, beaucoup. Elle était une sorte de porte-bonheur pour moi », a-t-elle ajouté en hommage à l’artiste.