L’avocat du prince Harry fait une grande déclaration sur la sécurité de Duke

Le prince Harry s'est vu retirer sa protection financée par les contribuables après sa démission
Le prince Harry s’est vu retirer sa protection financée par les contribuables après sa démission

L’avocat du prince Harry a fait une grande déclaration sur la sécurité du prince Harry, affirmant que « le risque auquel le duc est confronté » découle de sa naissance et de son statut actuel, en tant que fils de SM le Roi.

L’avocat du duc de Sussex, Shaheed Fatima KC, a affirmé que Harry et Meghan avaient besoin de sécurité plus que quiconque, alors que Harry a contesté le ministère de l’Intérieur pour sa décision de le dépouiller de ses gardes de police armés lors de sa visite en Grande-Bretagne.

Au début de la contestation d’aujourd’hui devant la Haute Cour, l’avocat de Harry a déclaré : « Cette affaire concerne le droit à la sûreté et à la sécurité d’une personne, il ne pourrait y avoir de droit plus important pour aucun d’entre nous. »

Pour partager les détails, elle a poursuivi : « La position constante du demandeur a été – et reste – qu’il devrait bénéficier de la sécurité de l’État à la lumière des menaces/risques auxquels il est confronté. »

L’avocat a ajouté que le fils cadet du roi Charles fait « clairement » partie du groupe que le Ravec, le Comité exécutif pour la protection de la royauté et des personnalités publiques, doit prendre en compte.

« La décision du 20 février a pour effet que Ravec n’est tenu d’envisager la sécurité du duc de Sussex que lors de sa visite au Royaume-Uni », a ajouté l’avocat.

Elle a poursuivi : « La position constante du demandeur a été – et reste – qu’il devrait bénéficier de la sécurité de l’État à la lumière des menaces/risques auxquels il est confronté. »

L’avocat a déclaré plus tard que le duc faisait « clairement » partie du groupe que Ravec – le Comité exécutif pour la protection de la royauté et des personnalités publiques – devait prendre en compte.

Fatima a déclaré: « La décision du 20 février a pour effet que Ravec n’est tenu d’envisager la sécurité du duc de Sussex que lors de sa visite au Royaume-Uni. »

Le mari de Meghan Markle, Harry, s’est vu retirer la protection financée par les contribuables après avoir démissionné de ses fonctions royales et déménagé à Montecito avec sa famille.

Le duc, dans sa déclaration, déclare qu’il ne se sent pas en sécurité d’amener sa famille en Grande-Bretagne sans la protection de la police, ajoutant que les gardes du corps privés ne peuvent pas égaler les pouvoirs et la capacité de collecte de renseignements de la police.

L’affaire de cette semaine à Londres portera sur la décision de février 2020 du Comité exécutif pour la protection des redevances et des personnalités publiques, connu sous le nom de Ravec, de retirer son droit automatique à une telle protection.

Laisser un commentaire