Laurent Ruquier, terribles angoisses face à Éric Dupont-Moretti, révélations explosives !

0
10420

L’animateur de France 2 est revenu lors d’une interview sur le premier numéro de On est en direct, dans lequel il recevait notamment Éric Dupont-Moretti et Catherine Ringer.

On est en direct, le nouveau programme présenté par Laurent Ruquier et qui remplace On n’est pas couché, l’émission qu’il a présentée durant 14 ans sur la même  grille horaire, « se veut plus spontané », dans «un cadre plus intimiste». Ce premier rendez-vous sur France 2 se passait ce samedi 26 septembre avec des invités remarquables.

Sous un nouveau décor de club privé, Laurent Ruquier est seul sur le plateau avec ses invités. Et pour cette première, il recevait le ministre de la Justice Éric Dupont-Moretti qui est particulièrement revenu sur l’attaque à l’arme blanche devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, et Catherine Ringer, membre des Rita Mitsouko, qui a rendu hommage en musique à Juliette Gréco, décédée ce 23 septembre à l’âge de 93 ans. Le parrain des humoristes, Kheiron, était aussi présent, et il s’est exprimé sur les sujets frappants de l’actualité des derniers jours.

Lire aussi :  Pamela Anderson, vient de se marier (pour la cinquième fois...) ! Mais qui est son nouvel époux Jon Peters ?

Pour cette première, Laurent Ruquier s’en est plutôt bien sorti puisqu’il est parvenu à capter, entre 23h30 et 2 heures du matin, l’attention de 805.000 téléspectateurs, soit 13,3% de part de marché. Pourtant, si de ce côté il réussit son pari, la soirée aurait pu être catastrophique pour l’animateur de France 2 en raison de quelques problèmes techniques.

Dans l’entretien qu’il a accordé à 20 Minutes, relatif à cette première diffusion de On est en direct, l’animateur a confié avoir rencontré des couacs techniques qui lui ont un moment compliqué la tâche face au garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti. Laurent Ruquier a évoqué «quelques flottement lié à un souci d’oreillette ».

«Donc ca a été compliqué pour moi de faire l’interview d’Éric Dupont-Moretti », a-t-il indiqué, reconnaissant avoir ce soir-là avancé à l’aveuglette alors que c’est à travers l’oreillette qu’il est d’habitude informé du temps qui lui reste au cours de l’interview. «Là, je n’avais aucun moyen de savoir combien de temps je faisais», a-t-il dit avant d’ajouter, tout de même : «j’aime bien avoir le temps de dire ce que je veux, de faire ce qu’il y a à faire».

Lire aussi :  Johnny Hallyday, la cuisinière fait des confidences explosives sur Laetitia Hallyday

Une aubaine ce soir pour lui qui est habitué au montage, et doit apprendre à faire avec le direct. «Il y aura des petites couilles forcément», lâche-t-il d’ailleurs à un moment suite aux problèmes techniques, entre le micro et l’oreillette. « Je bafouille… Avant on pouvait couper tout ça. Écoutez, on fera avec », dira-t-il aussi, toujours avec le sourire.