Laurent Delahousse, tragédie en plein direct de son JT !

112860

Quand cela touche, l’heureux papa de quatre enfants, Laurent Delahousse, les bruits de couloirs sont tellement nombreux que cela donne le tournis parfois. Toutefois, ce qui est sûr, c’est que le confinement a été très difficile à vivre pour le journaliste phare de France 2. Le manque d’activité a eu de nombreuses répercussions sur son moral.

Bien que le célèbre journaliste de la deuxième chaîne soit un homme heureux et épanoui sur le plan personnel, au niveau professionnel, se serait une toute autre histoire. Il aurait accumulé les mauvaises expériences ces derniers mois. Même si son épouse, Alice Taglioni le soutienne, il reste marqué par certains événements qui lui ont mis le moral dans les chaussettes.

Celui qui a toujours rêvé de récupérer la plage horaire du dimanche après midi, jusque là attribué à l’animateur Michel Drucker pour son émission « Vivement Dimanche », a dû faire face à une immense désillusion … Ce qui était devenu au début une belle opportunité, s’est transformé peu a peu en cauchemar pour le journaliste, qui a regretté amèrement ses ambitions professionnelles.

En effet, son employeur, France 2 avait fait le choix de répondre à ses sollicitations en lui fournissant la plage horaire tant convoitée. Néanmoins, avec sa nouvelle émission intitulée « Narcotrafic : la nouvelle guerre », les audiences ont été dès le départ catastrophiques et n’ont jamais décollé. Un échec que n’a jamais digéré le journaliste vedette de France 2.

Lui qui se faisait une joie de montrer à sa direction, ce dont il était capable, a très vite déchanté. Pourtant il était persuadé que cela allait être un carton. Par ailleurs, depuis quelques semaines, il accumule les fautes. Durant un entretien avec Anne Sinclair, le journaliste lui a spontanément tendu la main pour la saluer, oubliant, avec une facilité déconcertante, tous les gestes barrières martelés jour et nuit par les médias …

Face à sa bourde, Laurent Delahousse a essayé avec beaucoup d’embarras, de reprendre le contrôle sur la situation : « Je suis paumé moi avec ses histoires, je ne vais pas vous donner mon coude ou on ne va pas se taper le pied … », a-t-il lancé, visiblement gêné par la scène.