Laura Smet affaiblie – relation intrigante avec David Hallyday !

5058

La diffusion de la série La Garçonne, dont Laura Smet est à l’affiche, débute ce 31 août sur France 2. L’actrice y incarne trois personnages dont l’un est un homme.

D’après le réalisateur, Paolo Barzman, Laura Smet se serait inspirée de ses rapports  avec son frère aîné David Hallyday pour remplir son engagement dans la série qui comporte 6 épisodes de 52 minutes chacun. Un récit qui plonge dès ce 31 août à 21h 05 les téléspectateurs de France 2 dans le Paris des années folles.

Le premier rôle qu’endosse Laura Smet est celui d’une femme, Louise Kerlac, qui se déguise en homme, et prend l’identité de son frère Antoine pour enquêter au sein de la police criminelle après avoir été témoin d’un meurtre commis par des agents de l’Etat. Le personnage Antoine est donc le deuxième rôle que joue Laura Smet. Le troisième personnage est un déguisement de Louise, une « poule » de Montparnasse appelée Gisèle.

Paolo Barzman a révélé dans les colonnes du Parisien avoir été stupéfait de voir Laura Smet s’adonner totalement à chacun de ces rôles. « On a vu Laura avec sa fragilité qui découvrait la femme qu’elle est en incarnant aussi un homme et une poule ! Elle était à fond car ses trois personnages lui rappelaient sa relation avec son frère, la figure du père qui reste un mystère», a-t-il déclaré.

L’héroïne de La Garçonne s’est elle aussi confiée sur ses différents personnages. « J’ai travaillé avec un coach de gestuelle, Marc Hoolbecq », a-t-elle confié. C’est lui qui lui a appris à adopter la posture, ainsi que les gestes d’un véritable homme. Aussi lorsqu’il s’agissait d’incarner le rôle d’Antoine, elle ne portait aucune prothèse, ni de barbe postiche (tout cela n’existait d’ailleurs pas pendant les années folles de Paris).

Seulement « on accentuait les cernes et tout les traits un peu disgracieux qu’on peu avoir pour que cela fasse plus mec ». « Dans la même journée, je pouvais  passer de Gisèle à Antoine puis à Louise. J’étais un peu schizo à la fin ! Je n’avais pas une minute de répit », a-t-elle expliqué amusée. Mais le fait d’être toujours occupée faisait disparaître le trac, car pour elle « quand on attend sur un plateau de tournage, on se pose plein de questions, on ne se sent pas à la hauteur… ».

L’épouse de Raphaël Lancrey-Javal a également confié lors de l’entretien que « c’est génial de pouvoir interpréter un personnage du sexe opposé ». Tellement génial que la fille de Nathalie Baye et Johnny Hallyday a estimé qu’il avait été plus facile pour elle de jouer le rôle d’Antoine par rapport à celui de Gisèle.

RépondreTransférer