La petite maison dans la prairie en plein cœur d’une énorme polémique

1950

Il ne vous aura sûrement pas échappé que depuis quelques mois la situation est en train de clairement monter en température au niveau des USA sur un point bien particulier bien que le problème date dans les faits depuis plusieurs années. 

Ce point, c’est bien évidemment le racisme et ce qui a mis le feu aux poudres, c’est la mort de George Floyd arrêté il y a quelques mois par la police de la ville de Minneapolis pour suspicion de faux paiement. 

Sauf que lors de son arrestation, l’un des policiers appuiera sur sa trachée à l’aide de son genou et que George Floyd après avoir signifié avoir du mal à respirer finira par décéder des suites de cette interpellation. 

Un décès qui fera s’embraser les tonneaux de poudre sur lesquels était assise l’Amérique et entraînera de nombreuses tensions. Des manifestations immenses suivront ce décès dans tout le pays. 

Aujourd’hui encore, les tensions ne sont pas descendues et ce qui cristallise les tensions, c’est bien évidemment les élections américaines où Donald Trump refuse de reconnaître sa défaite et exulte ses électeurs à faire de même. 

Des passages qui font tache

Dans cette ambiance pour le moins tendue, certains passages du livre à l’origine de la série La petite maison dans la prairie sont ressortis et n’ont clairement pas fait plaisir à bon nombre de personnes. 

En effet, l’auteur semble faire à plusieurs moments des remarques ouvertement racistes envers les Amérindiens qu’elle considère comme des objets ou des animaux. On peut par exemple prendre ce passage où elle dit qu’un bon indien est un indien mort. 

On peut aussi citer ce passage où elle décrit l’environnement idéal pour elle qui serait une belle petite prairie avec des animaux, un petit bois, pas d’autres humains et quelques Amérindiens aussi. 

Un passage où elle range clairement les Amérindiens dans une autre catégorie que les humains. Des passages qui sont certes issus d’une époque où les mentalités étaient bien différentes, mais qui posent tout de même problème à beaucoup de personnes.