La petite maison dans la prairie, des confidences ahurissantes sur les coulisses de la série …

1548

Décédé il y a plus de trente ans déjà, Victor French reste présent dans l’esprit d’Hollywood.

Il est apparu dans plusieurs films et séries, mais il aura beaucoup marqué avec son rôle dans La petite maison de la prairie dont il réalise d’ailleurs quelques épisodes. Cantonné à des rôles de méchant, pervers et voyous, il voit son salut avec l’entrée dans le milieu de la cinématographie de Michael Landon, avec qui il coopérera  sur plusieurs projets.

Pour le premier projet de leur longue collaboration, La petite maison dans la prairie, Victor French joue Isaiah Edwards. Un rôle qui a «brisé les limites de la distribution de caractères», renseigne  Insidemag. Mais l’acteur acquiert «l’amour du métier » par le biais de son père, Ted French, qui est comédien et cascadeur. C’est aussi lui qui l’aidera à «s’introduire dans le métier ».

Ils joueront ensemble dans deux films Gunsmoke et The Quick and the Dead,  produits par le département des arts du Valley College Theatre, l’établissement où Victor avait appris. Par la suite, l’interprète de Isaiah Edwards dans La petite maison dans la prairie enchaîne les rôles. Il joue l’agent 44 dans Get Smart puis on le retrouve dans Bonanza.

Un tournant décisif dans sa carrière puisque c’est sur ce tournage qu’il fait la connaissance de Michael Landon avec qui il tournera sur plusieurs autres plateaux, mais à travers qui aussi ses interprétations à l’écran vont connaitre une nette évolution,  notamment avec la série La petite maison dans la prairie. Michael Landon, qui affirmait avoir passé plus de temps avec son compère qu’il n’est possible pour un couple marié, estime que Victor a « quelque chose de spécial ».

La diffusion de La petite maison dans la prairie prend fin en 1983, mais pas la carrière de Victor French. Ce n’est qu’en 1966 qu’on commence à le voir brièvement à l’écran, notamment dans la série The Hero. En dehors des quelques épisodes de La petite maison dans la prairie qu’il produisit, l’acteur réalisa aussi plusieurs autres séries et des films dont Highway to Heaven12 Angry men. Il remportera aussi quelques récompenses dans le domaine cinématographique.

Son goût exagéré pour la cigarette lui sera fatal. Il meurt trop tôt, à l’âge de 54ans, emporté par un cancer du poumon seulement trois mois après son diagnostic. Victor French ne veut pas de service lors de ses funérailles. Son manager, Bob Philpott, qui s’occupera de l’organisation, affirmera avoir reçu des «instructions claires».