Kate Middleton, William, le divorce, nouvelle liaison torride !

44458

Une nouvelle rumeur, relative à une supposée infidélité du prince William, faisant état d’un divorce, courre.

Les Cambridge devraient honorer dans les prochains jours à l’invitation de la reine Elisabeth II qui les attend dans son domaine de Balmoral où d’autres membres de la famille royale ont déjà passé quelques jours. Seulement, voilà que le mari de Kate Middleton fait de nouveau les choux gras d’un magazine people, Clooser, qui affirme que le prince aurait été infidèle à son épouse.

« Kate Middleton, William, le divorce, il la trompe avec un membre de la famille royale », commente le magazine dont l’information est à considérer avec prudence. Une même rumeur avait éclaboussé il  y a plusieurs années le prince Charles. Paul Burrell, ancien majordome du prince, déclarait que ce dernier avait été « surpris en fâcheuse posture par la regrettée princesse Diana », indique le site LeGossip.

Le majordome affirmait par ailleurs avoir en sa possession une « preuve accablante ». Mais il n’eût pas le temps d’en faire usage car la famille royale déclara le « vol de 2000 objets personnels » dans l’appartement de la princesse Diana et déposa une plainte. L’ancien employé de la princesse manqua de peu la prison ferme.   

Il aurait été l’homme à qui elle confiait « ses bonheurs et ses chagrins ». « C’est lui qui ramassait les morceaux de vaisselle brisée qui jonchaient le sol de la salle à manger à Kensington Palace, quand l’héritier du trône daignait rendre visite à son épouse. C’est lui qui, dans la plus grande discrétion, organisait les rendez-vous galants de la princesse, l’accompagnait dans ses combats humanitaires, et dans son combat de femme », lit-on en résumé de Confidences royales : les vérités jamais révélées sur Diana.

Un ouvrage de Paul Burell paru aux éditions Lafon en 2003. L’ancien majordome assure que « certains ne lui pardonnent pas le soutien et la tendresse indéfectibles qu’il continue de lui vouer. Au point qu’il a fallu une intervention in extremis de la reine pour déjouer une machination fomentée contre lui par des pouvoirs occultes, contre lesquels Élisabeth elle-même l’avait mis en garde ».

Selon le magazine Gala, les Cambridge auraient une demeure jusque là cachée à Balmoral, non loin du château de la reine Elisabeth dans la même contrée. « Depuis le début des années 2000, alors qu’ils étaient encore étudiants à l’université Saint Andrews, non loin de là, les époux de Cambridge sont, en effet, les propriétaires du cottage Tam-na Ghar », révèle la publication.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here