Karine Le Marchand et Hélène Segara touchées par une maladie identique – vérité poignante

1644

Selon le magazine Ici Paris, les deux femmes seraient touchées par le même mal.

Elles passent globalement toutes les deux depuis un moment par de gros défis sur le plan sanitaire. «L’animatrice et la chanteuse se faisaient une joie de travailler ensemble, mais c’est une autre épreuve qui les réunit», a indiqué le magazine ce 2 septembre, rappelant les challenges auxquels font face les deux femmes.

L’année dernière, l’animatrice de M6 a subi l’ablation de l’utérus et se défend de prendre des risques inutiles. Hélène Segara de son côté vit un cauchemar concernant sa vue. Une maladie des yeux qui, à ce jour, l’a conduite dix-sept fois au bloc et elle ne serait pas au bout du tunnel. La chanteuse pourrait même perdre complètement la vue, selon le magazine Ici Paris.

Et aujourd’hui, les deux femmes, appelées à collaborer dans l’émission La France a un incroyable talent sont toutes deux frappées par le coronavirus. Mais ce n’est qu’indirectement. Car c’est en fait le tournage du programme de TF1 qui prend un coup. Un test positif aurait été effectué au sein de l’équipe. De nouvelles dates devraient être communiquées.

En attendant, Karine Le Marchand en profite pour s’adonner à d’autres activités. Ce mercredi 2 septembre, la complice de Stéphane Plaza s’est affichée, mesures sanitaires, obligent, pas «trop près » de l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy. Une photo qu’elle publiait sur les réseaux sociaux avec en hashtag Ambition intime.

Pour le retour donc de son émission, Karine Le Marchand mise lourd. « Un déjeuner en distanciation physique… mais avec beaucoup de chaleur, d’enthousiasme et de simplicité… comme d’hab ! », a-t-elle écrit en légende de son post sur Instagram qui indique l’ancien président comme l’un de ses prochains invité sur le plateau de M6. Ce qui pourrait s’avérer utile pour Nicolas Sarkozy selon Closer qui rappelle que le passage de François Fillon dans cette émission lui permit «incontestablement » de persuader une part de l’opinion.

«Si j’en juge par le nombre de réactions, c’était énorme», avait-il dit. François Fillon avait cependant « regretté l’anecdote sur les pâtes aux saucisses qu’il m’arrive de cuisiner le soir en famille » parce que « cela a donné l’impression que mon niveau culinaire était très bas », se moquait-il. « Les téléspectateurs ont en tout cas découvert que j’avais d’autres passions dans la vie que la politique. Je pense que cet équilibre est une qualité. Je ne suis pas dévoré par l’obsession du pouvoir », avait noté l’ancien premier ministre.