Jean-Pierre Pernaut, escroqué ! Il va très mal …

11342

Depuis quelques semaines, le journaliste star de TF1, Jean Pierre Pernaut, a décidé d’appliquer au pied de la lettre les règles de confinement. Il anime actuellement une partie du JT de 13 h de TF1 à partir de son domicile.

En effet, il y a quelques mois, il avait dû faire face à un cancer de la prostate et a privilégié la carte de la sécurité. La décision du journaliste émérite a été motivée en raison de la propagation du coronavirus, qui demande aux personnes de limiter au maximum leur déplacement.

Par ailleurs des messages sur Jean-Pierre Pernaut et Jean Jacques Goldman ont circulé sur la toile au début du mois de février. Ces publications ne sont autres que des publicités erronées avec des images du journaliste et du chanteur. Elles ont circulé sur les réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook, pendant un long moment avant d’être supprimées. De nombreux internautes qui ont relevé le côté erroné de ces publicités les ont signalées.

Cette publications sont en réalité des ‘phising », qui consistent à tromper autrui. A travers cette fraude, « Jean Jacques Goldman aurait fait savoir à Jean-Pierre Pernaut la manière facile pour s’enrichir rapidement ».

La fraude en question se traduit par le témoignage du faux Jean Jacques Goldman qui déclare voir amasser un pactole. Ensuite, un tutoriel guide l’internaute pour les démarches suivantes qui mèneront finalement vers BitcoinEra », ajoutent nos confrères de ‘Confidences Dimanches’.

Cette situation a poussé Jean pierre Pernaut a tapé du poing sur la table en postant un message sur Twitter  » Quand supprimerez-vous les comptes qui utilisent mon identité pour de fausses pubs ? C’est lassant … », a t’il annoncé. Son message a été entendu et a supprimé les comptes en question.

Par ailleurs, il n’est pas la première célébrité a faire face à ce type d’escroqueries. C’est le cas notamment de Jean-Luc Reichmann, Faustine Bollaert. Récemment, c’est Laurent Ournac qui vient d’être victime de ce type d’arnaque sur les réseaux sociaux. À son insu, son image était utilisée pour la promotion de produits falsifiés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here