Jean-Paul Belmondo, l’incroyable surprise d’Alain Delon !

6011

Alain Delon, qui a été confronté il y a quelques mois à un grave AVC qui aurait pu lui être fatal, a retrouvé la joie de vivre grâce à l’arrivée au monde de son petit-fils, arrivé au monde le 15 février dernier. Il s’agit du fils de sa fille Anouchka. Le monstre du cinéma français est actuellement en convalescence dans son immense demeure de Douchy située dans le Loiret.

Voir cette publication sur Instagram

Alain Delon, 1968.

Une publication partagée par Alain Delon (@alaindelonfr) le

L’acteur émérite serait suivi de très près par une équipe médicale qui l’aiderait à se remettre d’aplombs. Selon les dernières rumeurs, l’acteur émérite aurait beaucoup de difficultés à parler mais également à marcher.

Dans ces moments difficiles, l’heureux papa de trois enfants peut compter sur le soutien de ses amis proches et notamment, un autre acteur célèbre, Jean-Paul Belmondo, qui prend régulièrement de ses nouvelles.

Voir cette publication sur Instagram

???? @bobsinclar #jeanpaulbelmondo #belmondo #bebel

Une publication partagée par Jean-Paul Belmondo (@jeanpaulbelmondodaily) le

Durant la période de crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus, les deux amis n’ont pas eu l’occasion de se voir. Pourtant, lors de l’anniversaire de Jean-Paul Belmondo a reçu un appel qui lui a apporté du baume au cœur. En effet, Alain Delon a tenu à lui souhaité personnellement son anniversaire, ce qui lui a fait énormément plaisir.

Par ailleurs, le confinement a été particulièrement difficile pour M Belmondo. Lui qui est en générale très actif du haut de ses 87 ans, a été contraint de rester chez lui car il est considéré comme un sujet à risque en raison de son âge et de ses problèmes de santé.

« On prend le petit-déjeuner vers 10 heures, puis Jean-Paul lit la presse, appelle son frère aîné Alain, sa sœur Muriel, ses enfants et ses copains. Ensuite, il prend un bain de soleil sur le balcon, et puis il fait une petite séance de musculation », a annoncé un ami hébergé par Jean-Paul Belmondo.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here