Jean-Michel Blanquer, Anna Cabana – relation très étroite avec Brad Pitt !

1234

Jean-Michel Blanquer n’a pas hésité un instant à passer ses vacances avec sa jolie brune. Une comparaison étonnante est faite.

La nouvelle avait été dévoilée par le magazine Voici. En juin dernier, Jean-Michel Blanquer se séparait de Aurelia Devos, après 14 ans de mariage. Peu de temps après, c’est dans les bras de la journaliste Anna Cabana qu’il retrouverait le bonheur. Durant ces vacances d’été, les deux amoureux ont fait une escapade en Corse.

Là-bas, ils auraient loué une petite maison avec « un accès direct sur la plage ».

Ainsi, les amoureux en ont profité pour faire «de longues balades main dans la main » et « n’ont pas manqué de se baigner dans les criques à l’eau cristalline ». Jean-Michel Blanquer et Anna Cabana se « dévoreraient  des yeux », et se comporteraient comme s’ils étaient « aimantés l’un l’autre ».

Ce « bonheur à l’état pur» se lirait dans les yeux des la journaliste qui regarderait son compagnon comme un acteur célèbre d’Hollywood. « Oui, elle le trouve plus sexy que Brad Pitt. Certains mystères de l’amour sont tout de même plus opaque que d’autres…», commentait le magazine Voici dans sa parution du 21 août.

Le tabloïd mettait en évidence le couple à travers des clichés. Sur l’un d’eux, on peut voir les deux tourtereaux se donnant un baiser, bercés par les flots de la mer. «Entre eux, c’est clairement l’amour », confessait un proche. «Rien n’est forcé, tout est spontané, il se passe quelque chose de très fort, ils sont en osmose totale», affirmait-il.

Mais après les vacances, c’est la rentrée. Et principalement des classes pour Jean-Michel Blanquer qui, malgré la situation sanitaire peu rassurante, garde selon Le Figaro  la «positive attitude ». «Je note que c’est l’attente des parents d’élèves et de la société», a affirmé le ministre de l’Éducation nationale qui maintient la rentrée des classes au 1er septembre prochain.

Il assure que le protocole sanitaire mis en place est l’un des «plus stricts» qui soit, tandis que les syndicats d’enseignants l’affirme «obsolète vu l’évolution de l’épidémie ». Une petite modification intervient toutefois dans son texte du 20 juillet: « Le masque sera obligatoire pour l’ensemble des professeurs, alors qu’une exception était jusqu’alors envisagée pour les enseignants de maternelle. Du côté des élèves, pas de changement: ce masque sera obligatoire en cours et dans les espaces clos pour les collégiens et les lycéens », rapporte Le Figaro.