Jean-Marie Bigard, Lola Marois, une rupture sous haute tension – Ça se précise …

72603

D’après nos confrères d’ Ici Paris, le célèbre humoriste, Jean-Marie Bigard aurait rompu avec son épouse, Lola Marois. En couple depuis une décennie, la période de confinement aurait eu raison de leur relation. « Les semaines de confinement ont été décisives. Après neuf ans de mariage et des jumeaux, l’humoriste vient d’annoncer l’incroyable nouvelle», a rapporté le magazine people.

Toutefois, dans les pages intérieures, on apprend que si les tourtereaux se séparent, cela n’a aucun rapport avec une rupture relationnelle, mais avec une séparation avec leur vie d’avant. La famille a murement réfléchi et a annoncé qu’elle souhaitait poser ses valises dans le sud de la France. En effet, le couple en aurait assez du stress et de la pollution qu’offre Paris à ses habitants.

Lire aussi :  Jenifer, c'est très hot – rapprochement sans ambiguïté avec Cyril Lignac !

Par ailleurs, l’heureux papa de jumeaux a annoncé récemment qu’il se présentait à la prochaine élection présidentielle, dans le but de « représenter le peuple face à Emmanuel Macron », a-t-il confié lors d’un entretien accordé au magazine ‘Society’. Avant d’ajouter : « Pour l’instant, ce n’est pas au goût du jour », sous entendant qu’il devait se renseigner davantage sur le monde de la politique.

« je n’y connais rien en politique. Je n’ai jamais voulu en faire. je me ferais déchiqueter si je rentrais sur le terrain. je préfère gueuler en tribune », a confié l’artiste. Avant de poursuivre : « Je laisse chauffer la Cocotte-Minute à feu doux pour savoir combien de gens seraient derrière moi si ça arrivait, mais pour l’instant ce n’est pas au goût du jour. Je veux d’abord rendre service au peuple ».

Lire aussi :  Brigitte Macron divorce pour s'enticher d'Emmanuel. Les révélations choc de sa fille Tiphaine ...

Sur BFMTV , il déclarait : « Ça pourrait si ça pouvait aider le peuple à avoir une voix sincère qui ne ferait partie d’aucun parti politique. Oui, ça pourrait me tenter. Quand un mec représente le peuple, le peuple un peu en colère, eh ben on l’appelle. C’est pour ça que je sens que les « gilets jaunes » me sollicitent (…) Ils se disent « Qui va prendre notre défense le mieux ? ».

Avant d’ajouter : « Très souvent, c’est mon nom qui arrive « . Un nouveau projet qui lui tient particulièrement à coeur, tant il désire venir en aide à la classe politique modeste. Venant lui aussi de cette classe sociale, il sait il est difficile de gravir les échelons dans cette société très sélective.