Home Célébrités Jean-Marie Bigard, arrêté, sa condamnation est jugée injuste !

Jean-Marie Bigard, arrêté, sa condamnation est jugée injuste !

0
305

L’humoriste Jean-Marc Bigard, qui a failli mourir après son grave accident il y a quelques mois, s’est de nouveau attiré des ennuis. Cette fois, c’est sa bourse qui sera durement touchée dans sa guerre avec le fisc. Il ne s’en sortira pas si facilement, cette fois ci il risque gros.

En effet, la cour administrative d’appel de Paris a récemment souligné dans un arrêt que la société J.M.B. Productions, qui produit les spectacles de l’artiste et commercialise ses droits de diffusion, doit un impôt pouvant aller jusqu’à 7 000 euros pour la période de septembre 2011 à 2013, auquel le comédien a contesté, comme le magazine ‘Ici Paris’ a précisé dans son édition du 11 octobre. 

Selon des sources et l’explication d’un expert-comptable, ce schéma était une astuce comptable très « courante dans ce milieu », avant d’ajouter, : «?Dans ce milieu, les entreprises sont tentées de moduler certains bénéfices afin de minimiser leur profit et d’échapper à l’impôt?».

Et par coïncidence cette somme s’additionne « à la vente des droits d’exploitations de deux spectacles de l’artiste à Europacorp Diffusion et TF1 Vidéos, 100 villes 100 blagues et Numéro 9 de Bigard », comme relate France ouest. 

Jean-Marie Bigard ne veut pas payer ses impôts et il ne le cache pas. En fait, il l’a même exprimé dans son propre style d’être fatigué de payer des impôts dans une vidéo qu’il a récemment publiée sur son compte Twitter.

Dans celui-ci, le comédien de 63 ans, célèbre pour sa langue pointue, attaque verbalement l’administration fiscale et parle des impôts dans un communiqué rempli de blagues suivies de rires. « Ça y est les amis, ça y est ! Alléluia, j’ai enfin la définition de « fisc » (…) ça veut dire en fait Fédération internationale de sodomie citoyenne » commence-t-il.


La suite du vidéo, l’humoriste exprime : « J’ai un contrôle fiscal depuis trente ans (…) sans interruption. Ils habitent à la maison, je peux leur chier un peu dessus, ce sont des voisins. » Une colère qui l’a d’ailleurs inspirée : « Ça sera l’objet (…) d’un prochain sketch, dans mon prochain spectacle qui lui va s’appeler « Du Big Bang à l’herpès génital » (…) et il y aura un sketch sur le fisc que j’appellerai naturellement « Fisc Fucking ».

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here