Jean – Luc Reichmann, des mots lourds, son autre visage, un personnage faux

15619

Celui qui s’est imposé comme un animateur phare du PAF ne fait cependant pas l’unanimité dans un domaine particulier.

L’émission qu’il présente depuis près de dix ans, Les 12 Coups de midi, cartonne sur TF1 et rassemble chaque midi des milliers de téléspectateurs. Jean-Luc Reichmann fait aujourd’hui partie des présentateurs préférés des Français et cette réalité ne peut être contredite.

Mais l’époux de Nathalie Lecoultre est beaucoup moins apprécié pour son rôle dans la série Léo Mattéï, Brigade des mineurs, où il interprète un commandant de police ayant rejoint cette unité à la suite de la disparition de sa fille de 8 ans le 7 novembre 2007, retrouvée 8 ans plus tard.

«J’aime bien regarder Les 12 Coups de midi, le jeu présenté par Jean-Luc Reichmann sur TF1. C’est une autre histoire pour la série Léo Mattéï, brigade des mineurs. Un scénario sans intérêt, des situations barbantes et un Jean-Luc loin de prouver ses talents d’acteur », commente un fan de l’animateur mais pas de l’acteur visiblement.

Pourtant, la série diffusée depuis décembre 2013 sur TF1 cartonne et en est déjà à sa septième saison. Le jeudi soir à partir de 21h10, Léo Mattéï rassemble plus de 4 millions de téléspectateurs en moyenne depuis le début de sa diffusion. Des chiffres qui ne sont pas négligeables. Depuis janvier 2018, la série est rediffusée dur TV Breizh.

Des chiffres qui ne suffisent pas à convaincre apparemment. Dans Touche pas à mon poste où le débat avait été mis sur la table, les chroniqueurs de Cyril Hanouna n’y sont pas allé de main morte. «En tant qu’acteur, c’est gênant pour tout le monde. (…) Il joue de manière bizarre », a affirmé Francesca Antoniotti.

« Oui, je suis sur un petit nuage. Parce que c’est toujours compliqué en France, quad vous avez l’image de quelqu’un de populaire et que vous essayez de faire passer des messages », répondait Jean-Luc Reichmann à ce sujet. Les parents, selon lui, se propulseraient dans la série « notamment pour des questions d’éducation.