Jean Luc Reichmann attristé par une décision de la production des 12 coups de midi

823

Il y a quelques mois de cela maintenant, un mystérieux virus faisait son apparition sur un marché de la ville de Wuhan en Chine. Un mystérieux virus qui a alors commencé assez rapidement à se propager. 

La chine a alors fait en sorte de confiner les gens chez eux pour éviter que la maladie ne devienne incontrôlable en dehors de la ville de Wuhan, mais malheureusement, c’était déjà trop tard. 

En quelques semaines, les premiers cas ont commencé à apparaître, notamment en Europe où l’Italie puis de nombreux pays, comme le nôtre, ont dû faire face à cette terrible première vague du virus. 

Devant la rapidité à laquelle il se propageait, il a alors été déterminé qu’il fallait absolument organiser un confinement généralisé de la population pour éviter que notre système hospitalier ne sature. 

Finalement, ce confinement a été aussi dur pour certains domaines comme celui de la télévision qui a vu ses plateaux de tournage fermés pendant quasiment deux mois avant le déconfinement. 

Une décision pas prête d’évoluer

Dès ce fameux déconfinement, les émissions ont pu reprendre certes, mais dans un climat pour le moins particulier à cause de la pandémie qui était moindre dans notre pays, mais toujours active. 

Par exemple, sur les 12 coups de midi, on a recommencé à tourner des épisodes, mais le public, autrefois présent, n’a pas eu le droit de réintégrer le plateau depuis l’apparition du virus. 

Une situation qui peine beaucoup Jean Luc Reichmann qui indique souvent sur ses réseaux sociaux à quel point le public lui manque dans ses émissions, même s’il comprend la raison de leur absence. 

De plus, avec la deuxième vague du Coronavirus et les nouvelles mesures restrictives dans les grandes villes, il y a fort à parier que le public ne soit pas de retour avant un bon moment sur le plateau.