Jean-Louis Aubert, terrible tragédie. Il est passé à deux doigts de la mort !

0
24688

Récemment, le célèbre chanteur Jean-Louis Aubert a accordé un entretien à nos confrères de Gala et a décidé de se livrer sur les rencontres au cous de sa vie qui l’ont le plus marqué. Johnny Hallyday reste la rencontre qu’il n’oubliera jamais. Selon le leader du groupe Téléphone, chaque fois qu’il rencontrait le taulier, ce dernier lui « sortait une phrase miraculeuse ».

Le 14 juillet 2000, quelques heures avant un concert qu’il allait donné au pied de la Tour Eiffel, le chanteur confie que Johnny Hallyday l’a interpellé « d’un air grave » et lui aurait dit « Jean-Louis, je crois que je n’ai pas de couilles ».

Jean-Louis Aubert, « aurait alors tant bien que mal tenté de lui remonter le moral, en lui notifiant notamment que chanter devant 500 000 personnes demandait un sacré courage. Mais ce soir-là, le défunt mari de Laeticia Hallyday avait manifestement réponse à tout. ‘‘Non, si j’avais des couilles, je partirais instantanément au Nicaragua’’, lui aurait-il à lancé.

Par ailleurs, il y a quelques jours, Jean-Louis Aubert a révélé sur les réseaux sociaux avoir frôlé la mort… Après avoir été transporté aux urgences, suite à des douleurs, il a indiqué être « en quelques heures sur le fil de la vie à respirer entre deux murs de douleur ».

Lire aussi :  Sophie Davant, opération périlleuse, ça tourne à la catastrophe !

Le chanteur de 65 ans a déclaré souffrir d’une « petite anomalie génétique », mais fort heureusement son métabolisme « récupère à une vitesse hallucinante « , selon le chanteur de 65 ans. Il a également tenu à rassurer ses nombreux fans sur les réseau sociaux.

Voir cette publication sur Instagram

💙

Une publication partagée par Jean Louis Aubert (@jeanlouisaubert) le

Récemment, le célèbre chanteur avait participé au clip de la chanson « Et demain ? » lancé au profit de la Fondation des Hôpitaux de Paris/Hôpitaux de France et avait tenu à souligner l’implication du personnel hospitalier.

« C’est aussi une magnifique aventure humaine que de se retrouver près des soignants qui œuvrent avec tant d’attention dans les coulisses de la vie où l’on retrouve la conscience de notre fragilité », avait-il confié.

Lire aussi :  Michel Drucker, sur un siège éjectable – coup bas, la direction a pris sa décision ...