Jane Birkin, le choc,victime, harcelée par un fan !

Etre encensé par des foules de personnes est certainement quelque chose d’exaltant. Mais s’avère parfois périlleux.

Jane Birkin, comme plusieurs autres célébrités avant elle, l’a appris à ses dépens. L’interprète de La Gadoue, qui a récemment sorti le deuxième tome de ses Mémoires, paru aux éditions Fayard, a expérimenté le danger qui peut émaner de son statut privilégié de personne adulée. Pendant des années, la chanteuse est accablée de demandes d’autographes et de clichés de la part d’un fan, avant que ce dernier ne commence à la suivre partout.

Celui qu’elle nomme « le fan fou » la suit partout durant une dizaine d’années. « Il a été de tous les concerts et de tous les enregistrements d’émission télé ou radio. Que ce soit à Paris, Marseille, Lyon ou même à l’autre bout du monde », révèle un magazine people. Mais la situation devient anxiogène lorsque Jane Birkin se rend compte que l’étrange personnage a fait le déplacement jusque dans la bande de Gaza où elle donne un concert. « C’était quelque chose, parce que nous, quand même, de l’aéroport de Tel-Aviv, on a pris des véhicules blindés, on est arrivés à Gaza. C’était il y a quinze ans avec mon album Arabesque », raconte la chanteuse.

Lire aussi :  Sylvie Tellier, baisse les bras, elle quitte la direction de miss France

C’est dans les coulisses, après qu’elle soit sortie de scène, que la muse de Serge Gainsbourg rencontre cet admirateur trop collant. « Il a commencé par me faire signer le même programme qu’il a utilisé pendant des années », explique-t-elle. Très vite, son équipe l’éloigne de lui. Mais pas pour longtemps puisque le fan fou prendra le même avion qu’elle. « Les gens autour de moi ne m’ont pas dit quand ils l’ont vu dans l’avion, parce qu’ils avaient peur que je flippe. Mais en fait non, je ne savais pas ce qu’il faisait en réalité », confie-t-telle.

Lire aussi :  David Hallyday, furax, pactole qui s'enfuit, coup bas de Laeticia Hallyday

Finalement, Jane Birkin n’a jamais su comment ce personnage avait fait pour se retrouver dans le même avion qu’elle. Et elle ne le saura peut-être jamais. Le bon côté de l’histoire est que le fan fou soit resté, pendant toutes ces années, bien que près d’elle, à une distance raisonnable que ne lui aura coûté rien d’autre qu’une angoisse d’une relative durée.