Home Non classé Jamel Debbouze : la lourde vérité sur son bras perdu à...

Jamel Debbouze : la lourde vérité sur son bras perdu à l’adolescence !

L’un des humoristes préférés des français, Jamel Debouzze qui est aujourd’hui au top de sa forme, n’a pas toujours été aussi heureux dans e passé. En effet, alors qu’il est âgé de 14 ans, il a dû faire face à une épreuve dramatique qui a changé sa vie à tout jamais. A l’époque, l’ adolescente se plonge corps et âme dans l’humour pour éviter de sombrer dans une terrible dépression. Cela lui a d’ailleurs sauvé la vie …

Le célèbre humoriste perd l’usage de son bras en janvier 1990, quelques jours avant de célébrer ses quinze ans. Lors de cette tragédie, il était avec son meilleur ami à la gare de Trappes. Malheureusement, les deux amis ont couru pour monter dans le dernier bus de la soirée, mais n’ont pas vérifié si la voie était libre. C’est à ce moment là que la tragédie s’est déroulée.

En effet, un train qui reliait les villes de Paris à Nantes a été l’origine de ce drame sans précédent. Hélas, Jamel Debbouze y perdra son bras. Son ami, quant à lui, va murir sur les lieux de l’accident. Un événement traumatisant qui a changé la vie du jeune homme. Aujourd’hui encore, il n’aborde que très rarement cette histoire, qui disons le, l’a traumatisé.

« C’est effectivement à la gare de Trappes qu’il va, en voulant aller plus vite, traverser les voies pour attraper plus vite le bus qui le mènera au coeur de ville. Il va se faire happer par le train Paris-Nantes qui arrive à toute vitesse. Son copain Jean-Paul en mourra et lui effectivement sera gravement blessé. » a rapporté nos confrères du Monde.

Il y a quelque semaines, le célèbre humoriste a accordé une interview au site Konbini. Il a fait des confidences bouleversantes sur ce drame. Tout de suite après la tragédie, Jamel avait demandé au médecin d’ « écrire de la main gauche ». Ce fut, d’après l’humoriste, un « réflexe immédiat. C’était impensable de ne pas arriver à mes fins, de vivre comme je l’entendais … », a glissé l’époux de Mélissa Theuriau.

« Après cet accident j’avais peur de ne plus correspondre aux codes de la société et d’être naturellement exclu parce que physiquement moins utile. Heureusement que j’avais la bouche, les yeux et le reste pour m’exprimer et dire « Je suis intéressant je vous jure, je suis marrant je veux faire partie de la fête. Ne le jugez pas », a-t-il indiqué.