Jamel Debbouze, arnaqué, il n’a plus un rond !

21819

Nadia a 26 ans en 1999 lorsque Jamel Debbouze fait sa connaissance. Tenant compte de ses compétences, le comédien fait d’elle l’assistante financière  de sa société de production. Un recrutement qui va lui coûter cher.

« Son compte bancaire a été vidé par son assistante ! », rapporte le site Media francophone. L’arnaque débute lorsque l’humoriste lui confie la tâche d’ouvrir un compte à son nom au Crédit industriel et commercial (CIC) dans lequel elle doit verser 134 071 euros. « Sans la présence de Jamel, et en imitant sa signature, Nadia parvient à ouvrir le compte, avec un passeport périmé ».

En quelques mois, elle fait 14 virements à sa famille et soutire de l’argent du compte de la société de Jamel. Le tout en imitant sa signature. En l’espace de six mois, elle arrive à détourner 466 672 € », détaille le site. C’est en 2000 que le CIC alerte le comédien. Il n’ya alors que 3810 €  dans le compte alors qu’une publicité venait d’être payée pour une valeur de 380 000 .

Jamel appelle Nadia qui dit apporter des éclaircissements à cela. Mais la jeune femme rompe la communication avec lui. Il porte alors plainte et deux procès sont ouverts. Nadia reconnait avoir imité sa signature, mais l’aurait fait sur sa recommandation, le comédien étant trop pris par ses tournées et ne pouvant réaliser certaines tâches dû à son infirmité.

Elle livre également des factures visant à justifier les dépenses de l’humoriste. A l’issue de la procédure qui a duré six ans, l’ancienne assistante financière est jugée coupable de « faux et usage, contrefaçon ou falsification de chèque et usage ». Elle est condamnée le 6 juin 2007 à 18 mois de prison. Sa sœur Fatima et elle doivent fournir 7000 €  de frais de procédure, en plus des montants détournés.

Le 26 février 2010, la Cour d’appel alourdit la peine de Nadia qu’elle trouve trop indulgente et lui rajoute deux ans d’emprisonnement. « Le caractère élaboré et parfaitement organisé des détournements, leur multiplicité, et leur montant total considérable, les faux multipliées par Nadia, le rôle déterminant tenu par Nadia qui s’est immiscés dans l’entourage de Jamel Debbouze dans le dessein de profiter de sommes importantes», stipule le jugement.

Mais face à sa banque à qui il demande un remboursement, Jamel Debbouze ne gagnera aucun procès.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here