Iris Mittenaere, grosse désillusion avec TF1, elle sort les griffes !

1641

Iris Mittenaere a commencé à être connue via les concours de miss auxquels elle apriti copiait depuis déjà plusieurs années, mais en 20015, les choses se sont accélérées en quelques mois seulement.

En effet, en septembre, elle est sacrée miss Nord Pas de Calais succédant ainsi à l’ancienne miss France Camille Cerf. Quelques mois plus tard, elle lui succédera d’ailleurs de nouveau. 

Voir cette publication sur Instagram

Uniform 🎓

Une publication partagée par Iris Mittenaere (@irismittenaeremf) le

En effet, en décembre 2015, Iris Mittenaere devient la nouvelle miss France. Mais elle ne s’arrêtera pas là puisqu’en janvier 2017, lors de sa dernière compétition en tant que miss France, elle remporte le titre de miss Univers. 

Après cette année riche en émotions et en titre, Iris ne souhaite clairement pas retourner à une vie normale comme si de rien n’était. Elle a goûté à la vie de célébrité et veut à tout prix continuer. 

Elle va alors faire le choix de se lancer dans l’animation à la télévision. Elle commence alors à travailler sur quelques émissions et à se faire aimer par le public ce qui va lui ouvrir des portes dans ce domaine. 

TF1 ne respecterait pas sa part du contrat

Ainsi, il y a quelques temps de ça, c’est la chaîne TF1 qui lui propose un contrat d’exclusivité ! Le rêve pour la jeune femme qui n’attendait que ça et qui n’hésite pas une seconde avant de le signer. 

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, elle regrette amèrement d’avoir signé ce contrat. En effet, elle s’est récemment confié sur ce sujet lors d’une interview. Elle a alors affirmé qu’au moment de signer le contrat elle avait de paillettes dans les yeux. 

En effet, du côté de la chaîne on lui annonçait que le but de ce contrat d’exclusivité, c’était de lui proposer un maximum d’expériences différentes à l’antenne. Dès lors, comment dire non à une telle proposition. 

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, TF1 ne lui propose absolument plus rien et qu’elle se retrouve ainsi coincé avec un contrat l’empêchant d’aller voir chez la concurrence pour travailler.