Ingrid Chauvin, rongée par la maladie : Sa santé se détériore …

3680

La célèbre actrice de la série « Demain nous appartient », diffusée sur TF1, Ingrid Chauvin n’a pas commencé l’année 2020 sous les meilleures auspices. En effet, la crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus a eu de lourdes répercussions sur sa vie privée, mais également sur sa vie professionnelle.

En effet, celle qui est connue pour être très active, a été confrontée du jour au lendemain à l’arrêt du tournage de son émission, en raison de la pandémie qui a frappé de plein fouet la planète entière. La mère d’un petit Tom, aurait très mal vécu cette situation et aurait frôlé la dépression, selon certains de ses proches.

D’autant plus que quelques semaines avant l’apparition du coronavirus, la ravissante quadragénaire avait souffert d’une terrible maladie, qui l’a beaucoup fragilisée. La talentueuse comédienne a dû respecter un repos strict pour ne pas aggraver sa situation. En seulement quelques jours, sa santé s’est détériorée très rapidement.

En effet, Ingrid Chauvin a ainsi été victime d’une double pneumonie.Mais fort heureusement, il s’en est sorti après un long combat contre la maladie. L’artiste peut toujours compter sur le soutien inconditionnel de ses fans, qui lui ont envoyé de nombreux messages de réconfort et de soutien.

La comédienne a rassuré ses fans inquiets qu’elle va bien en postant sur instagram ; « Vous vous inquiétiez de ne pas avoir de mes nouvelles ou de réponses à vos messages… Je suis désolée, j’ai contracté le méchant virus de la grippe », avait-elle écrit en ajoutant, « reviendrais dès que j’aurais repris un peu de forces… En attendant je vous embrasse bien fort. ».

Avant d’ajouter : « Après trois semaines compliquées, je peux désormais reprendre des forces à la maison et avec le bon traitement. Alors à très vite de vous retrouver ». Etant donné qu’elle est considérée comme une « personne vulnérable », en raison de ses antécédents médicaux, l’actrice continue à prendre un maximum de précautions lors de ses tournages, afin d’éviter une contamination au covid 19.