« Harry Porter », une actrice victime de viol à 14 ans !

1283

Une actrice de la saga « Harry Porter » a décidé de briser le silence sur une épreuve épouvantable qu’elle a vécu lorsqu’elle était adolescente. Un traumatise qu’elle a révélé au grand jour pour que plus jamais cela ne se reproduise. Autant vous dire que ce qu’a vécu Jessie Cave, qui a joué le rôle de Lavande Brown (il s’agit de la petite amie de Ron Weasley) est à glacer le sang.

Aujourd’hui, elle est âgée de 33 ans et a goûté récemment, aux joies de la maternité. Cette terrible histoire continue à la hanter malgré les années qui ont passé. Le temps n’a pas réussi à effacer cette blessure, qui l’a traumatisée à tout jamais.

« Pour être juste, oui l’acné et les appareils dentaires, c’est pénible, mais je crois que le viol à 14 ans c’est vraiment mauvais. Par votre entraîneur de tennis, en qui vous aviez confiance et qui était donc en position de pouvoir », a confié Jessie Cave lors d’un  podcast intitulé « We Can’t Talk About That Right Now ».

Et de poursuivre :  « C’est vrai, j’étais fine et très douée avec une balle de tennis. Mais on a quand même tiré profit de moi. Il a été envoyé en prison, alors bon, c’est déjà ça. ». Même si son agresseur croupi en prison, la célèbre actrice n’a toujours pas fait le deuil de ce traumatisme.

« Mon viol a signifié que j’ai eu une adolescence complètement différente de la tienne (en discutant à sa sœur), tout comme mon entrée dans la vingtaine, car en regardant rétrospectivement les choses, j’étais encore en train de guérir et ma découverte du sexe était complètement anormale par rapport à la tienne. Je crois qu’il y a encore des conséquences de cette période dont je ne prends conscience que dix-huit ans plus tard. », a annoncé la comédienne.

Avant d’ajouter : « plus le temps m’éloigne de ce drame – et cela va paraître atroce -, plus je me sens un peu chanceuse, pour plusieurs raisons, d’avoir connu un viol qui ne m’a pas détruite. Je crois que c’est quelque chose dont les gens ne parlent pas souvent quand il est question d’abus sexuels et de traumatismes. »