Guy Carlier lourde opération – entretien en catimini avec Mylène Farmer

2181

Le magazine France Dimanche s’est intéressé à un rendez-vous prévu entre Guy Carlier et Mylène Farmer

Guy Carlier affiche depuis peu une silhouette qu’on ne lui connait pas. Et son combat cotre la boulimie semble porter des fruits. Avec 125 kilos en moins, c’est une victoire après dix ans de lutte tenace contre le terrible mal grâce auquel il est convaincu d’avoir « saccagé l’enfance » de ses enfants, notamment Stéphane et Raphaël.

Le youtubeur Carlito, de son vrai nom Raphaël Cartier, affirme en effet avoir souffert plus jeune du poids de son père. « Ce n’était pas facile, pour un enfant, d’avoir un père comme lui (…) quand j’étais gamin, il pesait 250 kilos. Ce n’est même pas concevable pour le cerveau humain. L’obésité morbide, c’est terrible, ça m’a marqué », affirmait-il.

Et d’ajouter : « J’avais peur pour lui, à tout moment, son cœur, ses genoux, tout pouvait lâcher. Et d’ailleurs, ses genoux ont fini par céder ». Raphaël confie en avoir « un peu voulu » à son père « de ne pas réagir ». Aujourd’hui seulement il comprend qu’il s’agit d’ « une vrai maladie, ce n’est pas juste une question de volonté, ce n’est pas si simple ».

«Lorsque je l’accompagnais à l’école, je le laissais à trois cents mètres de l’entrée. Il n’était pas question que l’on me voit dans cet état », confiait Guy Carlier, avec regret, dans les colonnes de Gala. « Je ne pouvais même pas marcher cinquante mètres, je pense qu’il en a souffert », ajoutait-il, conscients de la manière dont son obésité a compliqué le quotidien de ses enfants, et précisément Raphaël.

Fin juillet, le chroniqueur affichait sa nouvelle silhouette amaigrie. Il lui reste tout de même encore une opération à subir, pour retirer le surplus de peau. « Comme je le dis dans mon spectacle, je suis passé de statut de gros à celui de vieux, sans passer par la case mec normal. Je bosse beaucoup pour me remuscler. L’objectif était de me stabiliser à 90 kg », confie Guy Carlier.  

« Le jour où j’ai compris qu’avant de dire je t’aime aux autres je devais d’abord apprendre à m’aimer. Et, même si le combat fut long, je ne me suis jamais senti aussi heureux », affirmait encore le chroniqueur qui évoquait son combat contre l’obésité dans le livre Moins 125, qu’il a écrit en collaboration avec un médecin nutritionniste. Selon le magazine France Dimanche, le chroniqueur fera prochainement le tour de la France dans le cadre de son spectacle conduit par Thierry Suc, le producteur de Mylène Farmer.