Francis Cabrel, frappé par un mal incurable… : « ça me tue ! »

781

Connu pour être un immense bosseur, Francis Cabrel n’a jamais pensé prendre sa retraite. En effet, celui a célébré récemment ses 66 ans, vient de sortir un nouvel album, que ses fans attendaient avec beaucoup d’impatience. Ce nouvel opus, ‘A l’aube revenant’ est, selon lui, un album plus intimiste, qui évoque des blessures du passé.  

Comme pour tous les artistes qui sortent un nouvel opus, la tradition veut que la star fasse le tour des médias pour en faire la promotion envers le public. Récemment, le chanteur émérite était ainsi sur le plateau de France Télévision avec Laurent Delahousse, où il a évoqué les titres de cet album.

Le magazine people France Dimanche a consacré un dossier sur l’artiste et livre des nouvelles très préoccupantes à son sujet. Celui qui vit reclus au sein d’un petit village, très loin de Paris serait touché par une tragédie, qui aurait chamboulé tous ses projets. Le chanteur a toujours voulu vivre loin de la capitale, afin de prendre du temps pour lui et pouvoir se « déconnecter ».

Lire aussi :  Faustine Bollaert son soutien envers Catherine Laborde, qui est bord du gouffre !

 » J’ai retenu la leçon : c’est un métier dangereux si on s’en approche trop. Alors, je suis un peu l’ours solitaire reclus loin de Paris. Et content de l’être », a confié Francis Cabrel, lors d’une interview accordée à nos confrères du Parisien. Elle ne changerait pour rien au monde cette vie à la campagne.

Celui qui est très proche de la nature, a accepté récemment de faire les vendange au côté de son frère, qui est viticulteur.  » On a vendangé, il y a quinze jours. J’ai eu les reins cassés pendant trois jours et ça me tue chaque année ! « , a annoncé le célèbre chanteur, visiblement épuisé par cette vendange.

Par ailleurs, Francis Cabrel rend hommage à son illustre père, qui a beaucoup travaillé pour leur apporter à sa famille tout ceux dont ils avaient besoin et pour qu’ils ne manquent de rien. Une situation qui a tendance à faire culpabiliser le chanteur, qui a l’impression de ne pas faire beaucoup d’efforts comparé à son propre père, qui est passé par des épreuves difficiles.

Lire aussi :  Anne-Elisabeth Lemoine, la face cachée de son mari ...

 » Je culpabilise tous les jours d’avoir une vie trop simple et trop facile, avec une guitare, un cahier, un crayon, par rapport à celle de mon père. L’argent gagné, ça é toujours été encombrant … Je n’en parle pas facilement d’ailleurs », a indiqué Francis Cabrel.