Faustine Bollaert, addict à Maxime Chattam, leur habitude très coquine (menottes) …

942

De retour à l’antenne, Faustine Bollaert a accepté de se confier sur certains points de son émission sur France 2.

Après un confinement apaisé en famille, avec son époux Maxime Chattam et leurs deux enfants, l’animatrice est revenue, lors d’un entretien qu’elle a accordé à Télé Loisirs, sur certains de ses projets. Notamment sa décision de recevoir de nouveau des invités sur le plateau de Ça commence aujourd’hui.

A ce sujet, Faustine Bollaert ne se camoufle pas et livre sa surprenante vérité sur cette décision qui pourrait être vue comme une enfreinte aux règles sanitaires. « Durant les premières émissions qui ont été enregistrées au moment de la reprise, j’interviewais les invités à distance, par Skype », a-t-elle commencé.

« Je me suis sentie menottées. J’ai eu beaucoup de mal à accoucher les gens comme d’habitude. Une bonne interview, c’est aussi un échange physique, par le toucher, par le regard », a révélé l’animatrice de France 2 qui était dès le 11 mai de retour à l’antenne.

«Bonjour à tous et bienvenue sur le plateau de Ça commence aujourd’hui ! C’est avec un immense bonheur que je vous retrouve après ces longues semaines d’interruption. Toutes ces longues journées sans se voir, même si on a pu se suivre sur les réseaux sociaux… Sachez que vous nous avez beaucoup manqués », avait d’entrée lancé l’animatrice.

« Le temps est donc venu de se retrouver, d’échanger, de mettre des mots sur ce qu’on a vécu tous ensemble pour mieux exorciser les difficultés mais également pour mieux partager nos bonheurs. Et c’est donc ici que ça va se passer », annonçait-elle ensuite.

Voir cette publication sur Instagram

Cette semaine @faustinebollaert est en Une de notre dernier numéro, à retrouver dès lundi. ? 7 jours ? Rarement un édito aura si bien porté son nom. Nous sommes à un numéro de Télé 7 Jours de la fin annoncée du confinement. Pour beaucoup d’entre nous, un soulagement. Non sans crainte, bien sûr. Il faudra maintenir certaines règles, comme cette fameuse distanciation sociale. Une expression qui nous était totalement étrangère il y a peu, et qui, à bien y regarder, semble se contredire elle-même. Distanciation. Sociale. Évidemment, il nous faudra aussi garder les habitudes prises, comme se laver les mains régulièrement, et en prendre de nouvelles, comme porter un masque. Mais nous aurons aussi la joie d’en retrouver certaines que nous avions dû laisser de côté (à titre personnel, aller chez le coiffeur !). Avec, évidemment, une prudence indispensable. Essentielle, même. Pour nous-mêmes, nos familles, nos proches, nos voisins, nos concitoyens. Pour éviter d’avoir à revivre ce qui s’achève dans 7 jours, et venir à bout de cette épidémie. Belle semaine à vous !?? ?? @jeremyparayre . . . #faustinebollaert #tele7jours #jerestechezmoi #mag #couv #cover

Une publication partagée par Télé 7 Jours (@tele7jours) le

L’équipe de Ça commence aujourd’hui, comme l’expliquait Faustine Bollaert, a dû s’adapter aux règles sanitaires pour éviter la contamination des personnes en plateau. «On s’est adaptés à la situation avec un dispositif exceptionnel pour le moment. Toutes les précautions ont été prises pour assurer la sécurité de l’équipe », confiait-elle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here