Evelyne Dhéliat, en danger. Elle se bat contre la mort !

487

Avec le sourire, la miss météo de TF1 mène une lutte acharnée contre la mort.

Des épreuves, Evelyne Dhéliat en a connu. Et c’est avec courage qu’elle les a toutes traversées. Souvent sans jamais rien laisser paraître. Ainsi, lorsqu’elle tombe malade en 2012, atteinte d’un cancer du sein, la présentatrice de la météo depuis des années sur TF1 continuera de travailler comme si de rien n’était.

Et lorsque qu’elle se retire de l’écran pendant cinq mois pour son traitement, c’est tout aussi naturellement qu’elle retrouve ses téléspectateurs ce délai écoulé. Et pour ne rien laisser paraître de l’épreuve qu’elle vient de traverser, la reine de la météo sur TF1 porte une perruque. Mais loin d’être au bout des déboires de santé, Evelyne Dhéliat doit faire face deux ans plus tard à une épreuve toute aussi éprouvante, sinon plus, que le cancer du sein.

Cette fois, c’est la santé de son mari Philippe Maraninchi qui se dégrade après un accident vasculaire cérébral au mois de février 2014. Dame météo restera à son chevet une semaine entière. Mais Philippe  Maraninchi décède finalement le 11 avril 2017 et laisse Evelyne Dhéliat seule avec leur fille Olivia, après 51 ans de mariage.

Celle qui affirme être de nature à « garder secrète ses blessures » conserve cependant le sourire et se relève. Aujourd’hui, Evelyne Dhéliat poursuit son combat. Celui qu’elle mène depuis quinze longues années pour la protection de la planète. La journaliste lutte pour prévenir la disparition annoncée de la planète terre.

En 2007, elle publiait un livre à ce sujet, C’est bon pour la planète ! Pour un nouvel art de vivre, paru aux éditions Calmann-Lévy. Elle donnait dans cet ouvrage des conseils pour maintenir la planète saine. Parmi les gestes écologiques qu’Evelyne Dhéliat préconise dans son livre, on note le tri des déchets, le choix d’une voiture hybride, plus de douches et moins de bains, éteindre les lumières quand elles ne servent à rien allumées, rouler à une vitesse raisonnable.

Son combat, c’est aussi d’amener le plus grand nombre à s’engager dans cette lutte de la préservation de la planète. Et si elle y tient tant, c’est parce qu’elle est persuadée que sa fille Olivia et ses deux petits enfants de 10 et 14 ans, ont droit à un héritage sain, la terre. La journaliste nommée chevalier de la Légion d’honneur en 2017 en reconnaissance de ses efforts contre le réchauffement climatique, intervient régulièrement dans le cadre du Forum international météo.