Estelle Lefébure – appel de détresse partagé par Hélène de Fougerolles !

6593

Estelle Lefébure, qui est une amoureuse de l’île Maurice, serait touchée par la catastrophe qui frappe cette partie de terre. Et elle n’est pas la seule.

200 tonnes de gasoil et 3 800 tonnes d’huiles renversés sur l’île. Plusieurs autres amoureux du paradis aquatique, notamment Hélène de Fougerolles, partagent cette peine. L’actrice s’est d’ailleurs exprimée à ce sujet lors d’une interview avec TV Mag. Le magazine consacrait un dossier à l’héroïne de la série Balthazar.

L’entretien portait sur son nouveau film Trop jeune pour moi, dans lequel elle a dû se surpasser pour tourner des scènes romantiques avec un acteur âgé de près de moins de 20 ans qu’elle. Mais puisque le film a été tourné sur l’île paradisiaque Maurice qui est en parti détruite aujourd’hui, ce sujet ne pouvait être ignoré.

« Je suis peinée par cette catastrophe écologique, car elle vient s’ajouter à la crise économique et touristique que l’île vient aussi de traverser à cause du coronavirus. Je suis dévastée par l’idée aussi que ce paradis aquatique – on y trouve tortues, raies, dauphins, requins, et magnifiques poissons coralliens – soit abîmé… », a déclaré Hélène de Fougerolles au sujet de la marée noire qui affecte l’île.

L’actrice s’est également souvenue de ses séjours fréquents sur l’île, accompagnée de sa fille. «  En plus cette île est chère à mon cœur. Il y a quinze ans, j’y suis allée avec ma fille et nous y sommes toujours invariablement revenues. L’hôtel où l’on descend a vu grandir mon enfant. Je ne suis jamais allée autant de fois dans un endroit au monde », a-t-elle confié. Une tragédie qui la touche au point qu’elle en a aussi parlé dans Télé Star.

Concernant son nouveau film diffusé pour la première fois ce lundi 31 août, à 21h 05 sur TF1, Hélène de Fougerolles a affirmé que « c’est vrai qu’une comédie romantique, c’est un joli cadeau ! ». La comédienne de 47 ans a ensuite précisé que l’île Maurice avait pourvu au décor romantique exact qu’il fallait.

Non sans évoquer une fois encore sa tristesse quant à l’état actuel de l’île : « Voir aujourd’hui un tel paradis aquatique abîmé par cette marée noir me peine, car cette catastrophe écologique s’additionne à la crise économique touristique que l’île vient de traverser… ». Effectivement comme le dit Hélène de Fougerolles, l’île est aujourd’hui détruite, et son aspect magnifique pourrait à l’avenir ne constituer qu’un souvenir.