Emmanuel Macron, « Une ordure », violemment insulté par un…

1059

Il y a maintenant une semaine et demie de cela, le terrorisme touché de nouveau notre pays avec le meurtre de sang froid de ce professeur décapité en rentrant chez lui pour avoir montré des caricatures. 

Alors que nous sommes en ce moment même en plein procès des Attentats de Charlie Hebdo, cette attaque contre ce professeur, contre la France, ses valeurs, mais aussi sa liberté d’expression a choqué. 

Chez beaucoup de nos concitoyens, on se demande comment on peut mourir décapité, simplement pour avoir montré des dessins. Il n’est même pas ici question d’être d’accord avec ou pas. 

On peut ne pas être fans de la ligne éditoriale du magazine, toutefois il est inconcevable qu’une personne se fasse tuer de cette manière pour avoir montré une caricature. Un événement qui a forcé le président à prendre la parole. 

En effet, en pleine crise sanitaire du Coronavirus, celui-ci aurait surement préféré éviter un nouvel attentat, sauf qu’il est bel et bien là et qu’il fallait réagir. Il a alors une nouvelle fois affirmé que ces caricatures continuent, car elles relèvent de la liberté d’expression. 

Il ne mâche pas ses mots 

En soutien, de nombreuses villes se sont alors mises à diffuser ces fameuses caricatures, ce qui n’a clairement pas plu à une partie du monde arabe qui a vu là une provocation de la part de la France et d’Emmanuel Macron. 

On l’a vu dans les jours suivants, de nombreux pays ont tout simplement retiré des produits français de leurs étalages, appelant au boycott de notre nation pour ces mots. Le président turc Erdogan a même appelé le président français a consulter un médecin. 

Dans ce climat de tension, un ancien champion de MMA, Khabib Nurmagomedov est venu rajouter un peu d’huile sur le feu en ayant des mots très durs envers notre président à qui il reproche de défendre ces caricatures. 

Il a ainsi demandé au Tout puissant de défigurer cette ordure et tous les disciples qui au nom de la liberté d’expression insulte la fois des musulmans. Un discours qui fait froid dans le dos et qui n’a pas manqué de faire réagir.