Elizabeth II, maladie mystérieuse, handicapée, le stress de Kate Middleton et William !

1934

Ces derniers temps, la reine Elizabeth II n’a pas vraiment été épargnée par l’actualité malgré ses 94 ans. Ene ffet, elle a dû plus d’une fois monter au créneau pour mettre de l’ordre dans la maison. On peut par exemple penser aux différents scandales qui ont éclaboussés la famille royale ces derniers mois et qui sont responsable d’une véritable perte de confiance de la part du peuple britannique. 

Il faut dire que tout d’abord, on a appris que l’un des membres les plus important de la famille, le prince Andrew baignait dans de sordides histoires de détournement de mineurs dans l’affaire Epstein. 

Moins grave d’un point de vue judiciaire, le Megxit a lui aussi causé de nombreux dégâts. En effet, il a montré une famille qui tentait tant bien que mal de maintenir les apparence alors qu’elle était sur le point d’exploser. 

Lire aussi :  Jean-Luc Reichmann dézingue enfin Christian Quesada en direct !

De plus, c’est à cette époque où le Coronavirus a commencé a fortement frappé la Grande Bretagne et encore une fois, il a fallu que la reine monte au créneau pour rassurer la population. 

Une terrible maladie qui emporte ses chevaux

Cette fois encore, la reine est touché et c’est encore une fois par la maladie, même si pour une fois, le Coronavirus n’a rien à se reprocher par rapport à ce mal qui lui mine complètement le moral. 

La bonne nouvelle, c’est qu’en soit ce n’est pas la reine directement qui est touchée par cette maladie, mais plutôt ses animaux et plus précisément ses précieux chevaux qu’elle aime tant. 

En effet, ces derniers mois, plusieurs de ceux-ci sont décédés des suite d’une maladie qui fait de gros ravages dans les écuries royales, mais que les soigneurs ne semblent pas réussir à contenir. 

Lire aussi :  Alexandra Lamy victime d’un bad buzz à cause de Jean Dujardin

Cette maladie, c’est une maladie du système nerveux qui aurait emporté plusieurs chevaux dont certains pourtant jeunes et en bonne santé. Après enquête, il se pourrait que la toxine incriminée vienne de l’herbe mangée par les chevaux.