Eddy Mitchell, disparition, ses révélations choc !

2927

Après Johnny Hallyday, Christophe… Et le chanteur a bien du mal à s’en remettre.

En 1966 lorsqu’ils posent pour les idoles yé-yé, ils sont déjà amis, portés par leurs goûts communs pour la musique, les films américains, les belles voitures… « J’ai perdu un ami, un partenaire, un compagnon de fête… Ma tristesse est profonde et durera un moment », a confié Eddy Mitchell, terriblement abattu à l’annonce de la disparition le 16 avril 2020 de Christophe.

« Nous partagions la passion du cinéma, le goût pour les années 50, pour certaines actrices, certains films… Je l’aimais et je l’admirais. Comme artiste et comme personne », poursuit-il au sujet de son compagnon tombé sous les assauts répétés de cet emphysème qu’il soignait depuis des années.

Mais ce qui fait le plus souffrir, c’est de ne pas avoir pu dire au revoir à son ami. « Christophe est mort à Brest, sans cérémonie, sans personne… C’est affreux d’imaginer ça… Cette saloperie de pandémie nous fait crever comme des chiens ! », a-t-il lancé furieux.

« Le soir de sa mort, j’étais au bout du fil avec sa fille qui, sur la route de Brest, cherchait désespérément à parler à son père. Elle me demandait de l’aider. C’est terrible, Lucie est arrivée trop tard à son chevet… », relatait-il au Figaro, profondément ému.

La dernière volonté de Christophe, que les infirmières ont pu exaucer, fut d’entendre ses chansons préférées, Heroes de David Bowie et Perfect Day de Lou Reed. Eddy Mitchell, rapporte la publication a éteint son portable dès qu’il a appris le décès de son ami, pour se réfugier dans leurs vieilles habitudes : « Glander à la maison, regarder des films, à redécouvrir de vieux albums… ».

« J’ai rallumé mon téléphone il y a quelques jours… La disparition de Christophe est intolérable… ». Plus tard, lorsque les restrictions sanitaires seront levées, le chanteur prévoit d’organiser un hommage pour son ami. Mais dès maintenant, il lui faut apprendre à apaiser sa douleur.