Didier Raoult, furax contre Pujadas ! Il insulte tout le monde de « cinglés » …

1776

Sur le plateau de LCI le mardi 27 octobre dernier, le professeur Didier Raoult s’est une fois de plus énervé, fustigeant la « dramatisation » continue de la crise sanitaire.

Il est resté un moment loin des projecteurs après sa forte médiatisation lors de la première vague de l’épidémie à travers le pays. Notamment  en raison de son traitement à la chloroquine. Fin octobre, les Français l’ont retrouvé derrière leurs écrans sur le plateau de LCI face à David Pujadas, avec qui il a échangé concernant la deuxième vague du covid-19 qui sévit actuellement dans plusieurs pays à travers le monde.  

Lire aussi :  Laeticia Hallyday blessante, elle laisse tomber Pascal en pleine tourmente ...

Le  chef de l’État et le gouvernement ont dû prendre des mesures fermes. Emmanuel Macron a d’ailleurs décidé d’annoncer lui-même aux Français ces nouvelles règles visant à freiner la propagation de l’épidémie. Et concernant le reconfinement qui se profilait à l’horizon, Didier Raoult n’y était pas allé par quatre chemins.

« Qu’est-ce qu’on va suggérer ? Que tout le monde reste enfermé parce qu’il y a des virus dehors ? Mais vous êtes tous fous, vous êtes devenus tous cinglés », avait-il lancé à l’antenne. Dénonçant une «dramatisation » de la situation à travers le pays, il affirmait : « Moi je ne veux pas faire peur aux gens (…) Je pense que ce pays vit une erreur dramatique qui est la dramatisation perpétuelle (…)».

Lire aussi :  Charlotte Casiraghi, enceinte, une absence très suspecte à la fête nationale !

L’épistémologue est également revenue sur le fait qu’il n’avait pas anticipé cette deuxième vague. « Ce que je n’avais jamais vu et que donc je ne présidais pas, c’est qu’une population qui avait vu passer une épidémie puisse faire, dans les trois mois qui suivent, une autre épidémie (…)», a-t-il affirmé sur le plateau de LCI.

« Si vous voulez me donner une leçon sur le coronavirus…Vous êtes ridicule. Je dis toujours ce qu’il se passe. Parmi tous les imbéciles qui prédisent, il y’en a toujours un qui a raison. Je suis très triste pour vous que vous soyez désespéré. Moi je regarde paisiblement pendant que vous, vous excitez sur ce que j’ai pu dire ou pas dire », a-t-il lancé à David Pujadas.Le lendemain, le président de la République annonçait les nouvelles restrictions visant à combattre l’épidémie de coronavirus qui a fait plusieurs milliers de morts dans le pays. Parmi les points forts, le nouveau confinement, du 30 octobre au 1er  décembre, appliqué « à minima ». Mais aussi le télétravail «à nouveau généralisé », avec des spécificités quant aux secteurs d’activité.

Lire aussi :  Vincent et Pascale (L’amour est dans le pré): la rupture douloureuse, des confidences CH0CS