David Hallyday, troublé par le prénom stupéfiant du bébé de Laura Smet

6368

Isolé d’une partie des membres de sa famille durant la période de confinement, le chanteur peut maintenant tranquillement réfléchir sur le prénom que sa cadette Laura Smet envisage donner à son enfant.

Il peut se réjouir de la présence de sa plus jeune fille, Emma Smet, désormais à ses côtés. Ainsi que sa sœur Darina et sa mère Sylvie Vartan qui l’ont rejoint au Portugal où il est installé depuis trois ans avec sa discrète épouse Alexandra Pastor et leur fils Cameron.

Que du bonheur pour le chanteur qui a traversé des moments difficiles ces dernières années, avec notamment la disparition de son père et la guerre de succession qui s’en est suivi. Si elle n’est pas encore tout à fait terminée, les tensions se sont néanmoins apaisées.

Et c’est sa petite sœur Laura Smet, la deuxième née de Johnny Hallyday, qui affiche en ce moment un bonheur longtemps attendu. Enceinte de plusieurs mois, son accouchement pourrait intervenir à l’automne. En attendant, ses abonnés supputent sur le sexe de son enfant… et même son prénom.

« Jean-Covid ? Non, c’est rigolo, mais ils vont encore chercher un peu pour le prénom », s’amuse le magazine Voici. Déjà impatiente de tenir le bébé dans ses bras, Laura prend aussi le temps d’apprécier cette grossesse si longtemps désirée », commente l’hebdomadaire.

Le prénom du futur bébé pourrait aussi être en rapport avec son père décédé en décembre 2017 et dont la disparition avait énormément affecté la jeune femme. On se souvient par exemple que Laura Smet avait programmé la date de la cérémonie religieuse de son mariage le jour où le rockeur aurait eu 76 ans.

Voir cette publication sur Instagram

#johnnyhallyday et #davidhallyday

Une publication partagée par Mary Guilbaud (@maryguilbaud) le

David Hallyday lui-même qui prépare un heureux évènement espère rendre hommage à son père à cette occasion. Il s’agit notamment de la sortie de son prochain album qu’il espère prêt pour le 7 décembre prochain. Ce qui comptera à quelques heures près, pour les trois ans de la disparition du taulier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here