Dave parle de salaire : il évoque le tarif minimum pour ses apparitions à la télévision !

988

Décidément ces dernières semaines, Dave a fait couler beaucoup d’encres. En effet, récemment le magazine people France Dimanche annonçait qu’il avait été mis à la porte de son appartemet par son prorpéitaire qui demandait à récuprer son appartement parisien dans les plus brefs délais.

Fort heureusement pour le célèbre chanteur, il s’est avéré qu’il s’agissait d’une rumeur sans fondement. En effet, le compagnon de Patrick Loiseau a démenti cette rumeur, qui s’était propagée sur la toile comme une trainée de poudres. Il y a quelques jours, Dave est également revenu sur un sujet tabou en France : l’argent !

Lire aussi :  Brigitte et Emmanuel Macron, étrange rituel en cas de séparation forcée

« Là où j’ai plus gagné le plus d’argent, c’était dans les années 70. Je gagnais énormément d’argent parce que je faisais beaucoup de concerts, je vendais énormément de disque. J’ai tout dépensé en vivant en première classe », a-t-il annoncé lors d’un entretien à France Dimanche.

Avant de poursuivre : « Quand vous décidez de partir au soleil en hiver, à la dernière minute et vous prenez la première classe avec la suite présidentielle dans un hôtel vous avez dépensé pour 10 jours, plus de 50 000 euros. Aujourd’hui, c’est différent (…), mais je ne regrette rien ».

Lire aussi :  Sylvie Tellier au fond du trou. Elle a triché pour devenir Miss France !

Sur RTL, Dave est récemment revenu sur les cachets qu’il réclamait avant chaque apparition à la télévision. Des propos inédits, tant le sujet est tabou en France. « Je regarde quand même à quelle heure c’est, quelle est la production, s’ils peuvent payer, etc. (…) Je pense qu’il y a un minimum syndical, je ne sais pas exactement combien, ça doit être dans les 300 à 400 euros. Quand c’est du prime time, il faut dix fois plus, c’est sûr », a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter : « Je me rends très souvent compte que je n’ai pas demandé assez et que d’autres ont obtenu plus. Très souvent, ils te disent : ‘Dis pas aux autres que t’es payé, parce qu’eux ne le sont pas’. Et c’est faux. Ils disent ça à chacun de nous pour qu’on ne parle pas entre nous de combien on a eu. Ce n’est pas tellement pour le blé, c’est parce que je veux qu’on me respecte, et ça passe à travers l’argent. »

Lire aussi :  Sylvie Vartan toujours accro à son étalon : son message poignant !