Christian Quesada, un psychiatre révèle un homme très dangereux. « Il ne faut pas le laisser sortir ! « 

17987

L’histoire dont nous allons aujourd’hui vous parler avait tout d’une histoire de conte de fée dans les premiers mois avant de totalement virer au cauchemar une fois que la vérité fut révélée au grand jour. Cette histoire, c’est celle de Christian Quesada, un homme d’une quarantaine d’année qui se présente en tant que candidat de l’émission de Jean Luc Reichmann, les 12 coups de midi qu’il présente quotidiennement sur TF1. 

Celui-ci réussira alors à gagner le titre de maître de midi et commencera rapidement à se démarquer par sa culture générale immense qui lui permettra de devenir au bout de quelques mois, le plus grand maître de midi de l’histoire. 

Ainsi, même après son élimination, beaucoup voyaient en Christian Quesada un véritable modèle, mais c’est là que la situation a commencé à virer au drame quand il fut l’objet d’une plainte. 

Lire aussi :  Agathe Auproux, tenue transparente et moulante. Elle enflamme le web !

Cette plainte, elle était issue d’une jeune fille mineure à qui Christian Quesada aurait demandé de venir dans un hôtel sans prévenir ses parents après avoir discuté avec elle sur internet pendant quelques semaines. 

Un profil qui fait froid dans le dos

La fillette hésite alors et prévient finalement ses parents qui vont alerter la police qui lance donc assez logiquement son enquête et qui trouve des images à caractère pédopornographique chez Christian Quesada. 

Une nouvelle qui va réellement choquer le monde des 12 coups de midi, y compris Jean Luc Reichmann très impliqué dans les questions de protection de l’enfance. Aujourd’hui, tout le monde cherche à comprendre. 

Eh bien, nous sommes heureux de vous donner quelques éclaircissements en nous penchant sur le profil psychologique dressé par le psychiatre Paul Bensussan dans l’émission Affaire suivante. 

Lire aussi :  Kendji Girac, rapports tendus avec Soraya. Il se sent seul ...

Selon lui, Christian Quesada a réussi à tromper son monde, car il était un mythomane habitué à avoir une double vie. Derrière son anonymat sur le net, il aurait alors eu un certain sentiment d’impunité.